La respiration naturelle



Nous ne pouvons pas parler de relaxation sans parler de respiration.

Toute relaxation passe par la respiration abdominale. C'est la respiration naturelle de l'être humain. A l’inspiration, le diaphragme s’abaisse et fait "gonfler" l’abdomen. A l’expiration, le diaphragme se détend, il remonte, ce qui fait "dégonfler" l’abdomen.

Le stress de la vie actuelle modifie la respiration naturelle et profonde. Les muscles abdominaux et le diaphragme se crispent et la respiration devient thoracique et superficielle. La relation entre respiration et état émotionnel n’est plus à prouver : la vie psychique influe sur la respiration, la respiration influe sur la vie psychique. Il a été montré, et nous l'avons tous constaté, que lorsque le niveau d’anxiété s’élève, la fréquence respiratoire devient plus rapide et favorise l’augmentation des tensions.

Dans le cas d’effort physique ou d’inspiration forcée, la respiration thoracique s’ajoute à la respiration abdominale, ce qui est sain pour les poumons et les muscles intercostaux. Cependant quand cette respiration devient systématique, elle est source de problèmes. Les muscles qui relient les vertèbres cervicales et les premières côtes se contractent de façon trop répétitive, ce qui tire sur les cervicales, réduit leur mobilité et les rend douloureuses. La zone de la nuque toute entière est affectée : irritations nerveuses, maux de tête, problèmes cervicaux, sont les principales conséquences d’une respiration thoracique constante.

De plus, la digestion et les organes abdominaux en sont aussi victimes.

Respirer par le ventre est essentiel pour masser l’abdomen et garantir une bonne digestion et absorption des nutriments !

Durant la respiration naturelle, le diaphragme et les muscles abdominaux exercent un massage sur les organes de la digestion. Ce massage peut être efficace uniquement si les muscles sont forts et élastiques. La majorité des Asanas sont des exercices bénéfiques pour l’ensemble de la ceinture abdominale. Plus d'explications sont données à ce sujet sur la page valeur physiologique des Asanas.