Léon Trotsky‎ > ‎1939‎ > ‎

Léon Trotsky 19390907 Un nouveau démenti de Victor Serge

Léon Trotsky : Un nouveau démenti de Victor Serge

(7 septembre 1939)

[Source Léon Trotsky, Œuvres 21, avril 1939 à septembre 1939. Institut Léon Trotsky, Paris 1986, pp. 400-401, voir des annotations là-bas]

Dans mon article « Moralistes et sycophantes », j’ai émis la supposition — supposition, non affirmation selon laquelle Victor Serge avait participé à la présentation de l’édition française de mon travail Leur Morale et la Nôtre ou, sinon lui, du moins un de ses élèves ou partisans. Cette supposition a été faite par différents camarades chacun de leur côté. Et ce n’était pas compliqué : cette présentation constitue un simple résumé des sermons les plus récents de Victor Serge. Dans une lettre du 9 août, ce dernier déclare qu’il n’a pris aucune part à l’élaboration de cette présentation. Je livre volontiers cette information.

Cependant Victor Serge ne s’en tient pas là. « J’ajoute, écrit-il, que les arguments que vous m’attribuez ainsi sont très loin de ce que j’ai écrit sur la guerre civile et l’éthique socialiste dans nombre d’articles et de livres ». Je ne peux en aucun cas être d'accord avec cela. Victor Serge a écrit différentes choses à différents moments. Mais je parle des positions qu’il développe aujourd’hui et qui tendent à soumettre la lutte de classes du prolétariat aux normes de la morale petite-bourgeoise.

Au lieu de se plaindre constamment et d’émettre des démentis purement formels, Victor Serge ferait mieux d’exposer sous forme de thèses programmatiques concentrées et précises ses idées sur les tâches révolutionnaires essentielles ou au moins sur la morale révolutionnaire. Disons-le à l’avance : il ne le fera pas, car il n’y a pas chez lui d’idées précises; il n’y a qu’un sentiment confus de déception, d’incertitude, de mécontentement, d’éloignement du marxisme et de la révolution prolétarienne. Tombant de plus en plus sous l’influence du scepticisme petit-bourgeois, Victor Serge se contredit à chaque pas et s’insurge contre les autres qui « ne le comprennent pas » et le « déforment ». D’où ses démentis incessants, dépourvus du moindre contenu politique.

Comments