Léon Trotsky‎ > ‎1939‎ > ‎

Léon Trotsky 19390331 Lettre à Joseph Hansen

Léon Trotsky : Lettre à Joseph Hansen

(31 mars 1939)

[Source Léon Trotsky, Œuvres 20, janvier 1939 à mars 1939. Institut Léon Trotsky, Paris 1985, pp. 319-320, titre : « Lettre à double sen », voir des annotations là-bas]

Mon cher Joe,

Je suis complètement, je répète, complètement désespéré de l’absence de communication de votre part concernant le manuscrit. Je ne peux ni ne veux supposer aucune nonchalance de votre part. Mais chaque jour aggrave le danger, pour ne pas parler des difficultés pour mes derniers chapitres. Imaginez que toutes les citations et références incluses dans les chapitres en votre possession sont simplement découpées avec des ciseaux dans les exemplaires qu’on m’envoie de Paris ou de New York, de sorte que je ne peux pas me baser sur ces citations pour les nouveaux chapitres. Je soumets à votre considération le projet suivant : faire tout de suite une copie photostatique de tout le manuscrit et me l’envoyer comme assurance. J’ai peur que cela ne coûte beaucoup d’argent, mais si quelque chose arrivait au manuscrit, ce serait une catastrophe, et de plus une catastrophe stupide. Je ne peux pas faire recommencer leur recherche à tous nos amis de New York et de Paris. Je vous prie de consulter Wright sur les photostats, puisqu’il est un expert et, si c’est possible, faites-le tout de suite.

Un ami commun m’écrit que vous n’êtes pas très heureux de votre travail actuellement et non plus de toute la situation à New York. Étes-vous disposé à revenir à Coyoacán ? J’en doute, bien sûr, mais il n’est pas nécessaire de vous dire que Natalia et moi serions très heureux de vous avoir à nouveau dans notre famille.

Je me demande si ce ne serait pas aussi une solution à mes difficultés techniques. Bien sûr, je préfère écrire des choses sérieuses en russe et ensuite qu’elles soient bien traduites, mais, compte tenu des obstacles insurmontables, je voudrais essayer de vous dicter en anglais à partir de mes notes en russe. Vous êtes un rédacteur expert et, malgré l’opinion de Simon & Schuster, vous avez un bon sentiment pour le style. Nous pourrions trouver en commun la forme nécessaire comme nous l’avons fait pour bien des articles. Mais c’est une Utopie. Vous ne voudrez certainement pas répéter cette expérience et puis Reba protesterait énergiquement et de plein droit.

Je continue à attendre une copie du manuscrit, ou un photostat, avec la plus grande impatience.

Comments