La somatopathie et la méthode Poyet-MRP sont recommandées à tout âge de la vie : 
bébés, enfants, adolescents, adultes, femmes enceintes, personnes âgées

  La méthode Poyet-MRP  


Il s’agit d’une pratique manuelle douce, sans manipulation, sans craquement,
respectant l’organisme et le rythme de l’individu


Elle fait référence au Mouvement Respiratoire Primaire : micro-mouvement rythmique, synchrone, qui anime tous les tissus de l’organisme. Le MRP a été décrit par William Garner Sutherland, médecin, ostéopathe et disciple d’Andrew Still, fondateur de l’ostéopathie.

La méthode MRP est inspirée directement de l’enseignement de Maurice Poyet, kinésithérapeute et ostéopathe, dont la compréhension de l’ostéopathie s’est caractérisée par une vision originale, globale de l’individu et un allègement des gestes techniques, privilégiant une approche énergétique, sensitive et informationnelle.

La méthode MRP équilibre l’ensemble de la structure en privilégiant la relation crânio-sacrale (entre crâne et sacrum), puis le lien avec le reste du corps.

Le praticien, après une écoute des mouvements subtils propres à chaque structure du corps : os crâniens, os, organes, muscles, etc., détermine les blocages ou dysfonctionnements (les symptômes apparaissent lorsque l’adaptation à l’environnement, interne ou externe, est défaillante).

Puis, grâce à des gestes correctifs précis et légers, le praticien restitue la physiologie des mouvements, en stimulant les mécanismes d’adaptation et d’auto-guérison du patient.


  La somatopathie  


Elle permet au patient d’établir des liens entre son corps, son mental, ses émotions, passées ou présentes,
d’en prendre conscience et de libérer ce qui le fait souffrir


Le corps conserve en mémoire les émotions non évacuées liées aux événements vécus et au sentiment du vécu, concernant des événements traumatiques personnels ou des événements marquants de l’histoire familiale.

Le corps est le langage de l’inconscient. En cas de choc physique et/ou psychique, afin de se protéger d’une souffrance trop pénible, l’individu peut refouler certaines émotions intenses. Ainsi, se crée alors un « être intérieur inconscient », qui restera animé par toutes les émotions enfouies, sans que l’individu puisse aisément faire le lien entre ses histoires passées et son histoire présente. C’est le cas, par exemple, lorsque certaines émotions sont restimulées par des événements parfois anodins ou des situations similaires, avec des ressentis tels que angoisse, dépression, peurs, tristesse, culpabilité, agressivité, etc., ou des expressions plus corporelles, de type cutané ou allergique, névralgies, insomnies, blocages organiques, infertilités, etc.

C’est souvent l’adulte précédemment blessé ou « l’enfant intérieur de l’individu » qui tente d’exprimer sa souffrance ; « ici et maintenant » faisant alors référence à « ailleurs et avant ».

Les expériences vécues de façon traumatisante au cours de la vie intra-utérine, de la naissance, de l’enfance, et les émotions qui leurs sont liées restent enkystées intérieurement avec la même intensité qu’à l’instant où elles sont ressenties. L’énergie de ces émotions est faite pour sortir (émotion vient du latin « ex movere = se mouvoir hors de ») ; si elle est inhibée, l’organisme se bloquera progressivement, jusqu’à l’apparition de symptômes.

Qu’elles soient conscientes ou inconscientes, ces mémoires émotionnelles ressenties par l’individu agissent profondément, le troublent dans son équilibre et peuvent avoir des conséquences psychosomatiques.

Concrètement, c’est donc en passant par le corps que le praticien libère les émotions délétères enkystées physiquement. Le but d’une séance de somatopathie est de permettre l’expression de ces émotions et la libération du corps des mémoires psycho-émotionnelles à l’origine de la pathologie.


Le praticien :

  • étudiera avec une grande précision les os crâniens, dont les dysfonctions seront le reflet de dysfonctions internes. Les perturbations des mouvements subtils exprimeront les blocages liés aux événements traumatiques de la vie de l’individu, qu’ils soient physiques ou émotionnels ;
  • proposera de décrypter leurs causes psycho-émotionnelles.

N’étant alors plus « parasité » physiquement par ces mémoires inconscientes, le patient retrouvera sa verticalité ainsi que son équilibre intérieur. Il pourra poursuivre pleinement son chemin personnel.


L’individu est un système constitué d’éléments qui interfèrent constamment, en agissant sur un plan, on a un effet sur les deux autres :





La somatopathie aide au retour à l’homéostasie*


*en biologie : capacité d’un organisme à maintenir son équilibre physiologique interne malgré les contraintes extérieures



La somatopathie et la méthode Poyet-MRP conviennent
pour des problèmes physiques ou psychosomatiques