Une formation sans firmes ni frime



Y a-t-il un usage rationnel du médicament ?

Il existe des études prouvant les effets du marketing pharmaceutique sur la pratique professionnelle.

L’Organisation Mondiale de la Santé  prend acte de « tensions », de conflits d’intérêts incontournables entre les objectifs commerciaux « légitimes » des fabricants et les besoins sociaux, sanitaires et médicaux des fournisseurs de soin auprès du public.

 Elle a  donc édité en son nom un manuel intitulé « comprendre la promotion pharmaceutique et y répondre », traduit par la HAS.

http://www.has-sante.fr/portail/plugins/ModuleXitiKLEE/types/FileDocument/doXiti.jsp?id=r_1506772


Les professionnel.les de médecine et de pharmacie prennent progressivement conscience qu’il existe des mesures incitatives, dont ils et elles sont la cible, proposées par les fabricants pharmaceutiques qui peuvent stimuler fortement  la vente des médicaments. 

Il n’y a pas de formation à la promotion pharmaceutique. Le besoin de se former dessus a été identifié par certains enseignants, mais les moyens qui leur sont donnés sont limités, choix et non choix politiques oblige.

Les étudiant.es reçoivent donc une formation minimale et surtout techniciste sur les effets des interactions médicamenteuse. Tout un module de l'ECN lui est consacré, savamment appelé: "thérapeutique"

Avec une approche gestionnaire de la iatrogénie ( à question simplette, réponse simplette: Comment  gérer  cette iatrogénie auprès du malade: on nous propose tout simplement de  contre indiquer le médicament incriminé.

Comment gérer cette iatrogénie au niveau institutionnel? rien de plus simple. Faisons une "déclaration de pharmacovigilance"). 


Nous avons donc fait le choix de partir de ce travail important de l'OMS et de la HAS ( qui ne font que leur job) en le remaniant un peu, en l'adaptant au contexte français, au contexte étudiant, pour le rendre lisible par celles et ceux avec qui nous apprenons la médecine. Celles et ceux avec qui nous allons travailler, officiellement, à soigner les gens. 


Cet ouvrage collectif est libre de droit. Vous pouvez donc le diffuser librement. 


Nota bene: Sur le thème du tentacule pharmaceutique, beaucoup d'autres en parlent. Souvent, bien mieux que nous et depuis plus longtemps.

"10 choses à savoir pour lutter efficacement contre les conflits d'interets"


Une association qui s'est constituée pour contrer le pouvoir nocif de l'industrie pharmaceutique
Formindep,
pour une formation et une information médicale indépendante de tout autre intérêt que celui de la santé des personnes.
Professionnel.les de santé et patient.es regroupé.es dans une association qui lutte contre l'influence de le l'industrie pharmaceutique en ayant recours à des arguments scientifiques.
Leur avancée dans ce domaine est déjà colossale. On leur doit notamment l'obligation pour tout intervenant publique  de déclarer ses conflits d'intérêts. Big up ! 
 
http://www.formindep.org


Un travail scientifique rigoureux pour une formation médicale éthique

Prescrire,
Un ensemble d’informations rigoureuses et fiables sur les traitements et les stratégies de soins, pour agir en connaissance de cause.

http://www.prescrire.org
Rayonnement international dans son domaine,la première revue médicale indépendante en Europe. Une information de base, incontournable qualitativement et quantitativement, existante depuis 1981. Prescrire est financée par les abonné.es. Ni subvention, ni publicité. Ni actionnaire, ni sponsor. Bravo à la rédaction pour ce travail scientifique minutieux et rigoureux.

SFTG, 
Société de Formation Thérapeutique du Généraliste.
 A l'ère d'une société ou la médecine est hégémonique, ou une certaine définition de la santé est érigée en normes, et devient totalitaire, le groupe Princeps invite une fois par an au cours d'un colloque des intervenant.es qui mettent à nu les enjeux économiques du dépistage de masse, de la prévention primaire..

Le Princeps est un regroupement de professionnel.les du monde de la santé, qui édite chaque année depuis trois ans un colloque sur le thème majeur de "Surmédicalisations, surtraitements, surdiagnostics". 
Meme si le contenu es très interessant, il est à déplorer que ces réflexions soient menées si tard dans le parcours professionnel de ces organisateurs. Mais mieux vaut tard que jamais
Des thématiques importantes,  qu'il est urgent que tout un chacun s'approprie pour une médecine plus ethique. 

Ailleurs aussi, on en cause. On s'organise Des étudiants americains de l' AMSA ont bien investi la reflexion pour l'indépendance de la formation. 

Indépendance de la formation et formation à l’indépendance

Former à l'indépendance à l'université, ça marche !"


Des lectures, pour repousser encore plus les murs:

No mammo, de Rachel Campbergue. Sur le dépistage du cancer du sein

L’égalité est meilleure pour tous, de Richard Wilkinson. 



Et pour finir, le Rire, c'est toujours bon. 
Voici MDM. Pas Médecins Du Monde non. 
mais "Mouvement de Désaliénation des Médecins".
Un projet humanitaire, pour civiliser la masse aliénée des médecins. 
Par l'humour, hein. Toujours. 

On vous laisse en juger par vous-même  :)

https://www.youtube.com/watch?v=4ZfV0xMNBQA.


Vive les industries ! 

                                        ... Du côté des ONG, tout reste à faire .