Blog‎ > ‎

TRISTE SORT DES NOIRS AFRICAINS EN AFRIQUE DU NORD...

publié le 2 sept. 2014 à 16:04 par Françoise Traverso   [ mis à jour : 2 sept. 2014 à 16:08 ]

À Tanger, des Noirs africains attaqués à la machette
observers.france24.com
Des attaques sanglantes à l’arme blanche ont eu lieu dans le quartier Boukhalef à Tanger, où vivent majoritairement des Noirs subsahariens sans-papiers...


Le sort réservé aux Noirs en Afrique du Nord notamment, au MAROC m'émeut et me révolte depuis quelques jours.

Il s'agit ici du déni des Droits attachés à la personne humaine du fait de son origine, de sa couleur de peau... condamnable au regard des lois internationales voire nationales. Aucune justification ne saurait être opposée à cette barbarie inhumaine, à la haine de l'autre au sein même du continent africain (ce n'est pas nouveau diront certains) !
Les pays concernés ont signé la Charte des Droits de l'Homme des Nations Unies et les textes subséquents. A cet effet, ils ont l'obligation de protéger les ressortissants étrangers se trouvant sur leurs territoires nonobstant l'absence de titre de séjour. Les Droits de l'Homme font appel à la solidarité, à l'entraide, au partage, au respect de la dignité de l'autre en somme, ils exigent un traitement humain à l'égard de l'autre.
Il est vrai que le Roi du Maroc a enfin impulsé l'initiative d'une meilleure gouvernance des politiques migratoires ces derniers mois comme le témoigne le Panel tenu en marge de la 26ème Session du Conseil des Droits de l'Homme (CDH) de Genève (ONU) en Juin dernier. Lors des débats, la gestion des flux migratoires a été abordée comme étant "l'aboutissement d'une prise de conscience de la dimension des droits de l'Homme" selon l'expert mandaté Vincent CHETAIL, Directeur des Centres des Migrations Globales.
Quoi qu'il en soit, le Maroc doit garantir la sécurité des ressortissants africains se trouvant sur son territoire, ce qui est loin d'être le cas. Si la reconduite dans le pays d'origine s'avère incontournable, alors, celle-ci doit se faire dans le respecter des lois et Conventions internationales et surtout de la dignité humaine.
J'appelle les pays africains dont sont originaires ces jeunes gens à faire entendre leurs voix. C'est aussi cela la mission des Ambassades et Consulats à l'étranger, recevoir, écouter et accompagner leurs ressortissants si besoin.

Enfin la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples, le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU doivent sommer le Royaume du Maroc, l’Algérie et pas seulement ... à garantir la sécurité des migrants en l'occurence des NOIRS AFRICAINS.

L'A.I.D.H International exhorte les autorités Marocaines et Algériennes a garantir la sécurité des Migrants Africains et à poursuivre devant la justice, les auteurs de cette barbarie d'un autre temps.

Françoise TRAVERSO
Juriste spécialisée en Droits de l'Homme
Présidente Fondatrice de l' A.I.D.H International





Comments