Blog‎ > ‎

Droit de savoir !

publié le 26 févr. 2013 à 09:29 par Françoise Traverso   [ mis à jour : 15 janv. 2014 à 11:48 ]
 Éducation Parentale !

De nos jours , l'éducation est en panne dans de nombreuses familles. Ce malaise social révèle l'incompréhension et l’impuissance des parents confrontés à des enfants ou adolescents indociles. Les familles sont obligées de faire avec surtout que le DROIT DES ENFANTS est devenu une réalité.

La preuve est qu'en Europe , précisément  en France , l'art 414 du Code Civil stipule : << La majorité est fixée à dix-huit ans accomplis ; à cet âge, chacun est capable d'exercer les droits dont il a la jouissance>>. Cette autonomie  permet au majeur de construire sa personnalité et de s'affirmer.

Dans le contexte africain , l’Éducation Parentale est toute autre : c'est l'affaire de tous !
Ce qui fait que de facto ,le Droit des enfants est à un stade inférieur du milieu occidental. Depuis Janvier 2013 , une campagne à la mobilisation nationale dans ce sens est en cours au Mali. Quasiment à tous les carrefours de la capitale, Bamako ,nous pouvons voir des pancartes dénonçant la dépravation des mœurs . Personne n'est sans savoir que lorsque l’Éducation Parentale échoue ,les conséquences sont nombreuses parmi lesquelles la prostitution.

A ce sujet , la loi Malienne est ferme en son art 228 du Code Pénal , où elle prévoit le Tourisme sexuel .Il s'agit de condamner toute personne ayant statut de touriste ( étant donné la potentialité touristique de ce pays ) , de profiter sexuellement d'un mineur. C'est d'ailleurs l'une des voies du trafic des enfants en zone subsaharienne. Si l'amende est de 20 000 CFA ( 42 Euros) à 1000 000 CFA ( 1850 Euros ) , la peine est de 5 ans à 20 ans de Prison .

L'éducation des enfants est bel et bien l'affaire de tous , ce qui doit amener la société à dénoncer et condamner tout acte ou fait, pouvant conduire à leur égarement moral. Mettre des barrières sur le chemin de l'enfant  ,c'est en fait l'aider à avancer. C'est par amour que des interdits sont fixés à l'enfant au nom de sa sécurité , son bien-être.Mais tous les parents doivent aussi reconnaître que c'est en voulant trop protéger l'enfant ,que, le gosse ou la fillette finit par remettre en cause, l'autorité parentale.

A noter que contrairement au contexte européen ,en Afrique , le majeur ne quitte pas de facto les parents. Il peut parfois rester auprès d'eux jusqu'à y fonder son propre foyer. C'est l'une des raisons du fait que la "famille africaine" soit nombreuse à l'opposé de l'Europe où elle tourne autours du père et la mère. Malheureusement il n'existe guère de règle absolue en matière d’Éducation Parentale. Alors ce qu'il faudra retenir de cette problématique, c'est que tout est question d'équilibre et de communication comme quoi, amour et autorité sont compatibles.


IDRISSA KEITA


Comments