Blog‎ > ‎

- ACTU 223: Mobilisation en faveur des enfants déplacés à Bamako.

publié le 4 mai 2013 à 02:17 par Françoise Traverso   [ mis à jour : 15 janv. 2014 à 11:48 ]

ACTU 223: Mobilisation en faveur des enfants déplacés à Bamako.

Par Idrissa KEITA (Bamako)


Deux semaines avant , précisément le jeudi 18 Avril 2013 avait lieu cette cérémonie initiée par l’Association pour le Développement et l’Appui aux communautés ( ADAC). La cité des enfants de la rue ( ou cité UNICEF) fût le théâtre de cette initiative qui fera du bien aux sinistrés concernés par cette action de solidarité. 


Un monde fou avait envahi le quartier de Niamankoro en commune VI  à Bamako. Et pour cause la directrice générale de la Cité des enfants, Mme Koumaré Amina Cissé, présidait le lancement du « Projet d’amélioration des conditions de vies des enfants déplacés par suite de la crise au Nord du Mali ». Etaient présents Mr Siaka Ballo, secrétaire permanent de l’Association pour le développement et l’appui aux communautés (ADAC), ainsi que le représentant du chef de quartier, Yacouba Camara sans oublier celui des bénéficiaires, le Dr Mohamed Ibrahim Yattara.


L’objectif du projet est l’amélioration des conditions de vie de 187 personnes dont 82 femmes vivant sur le site des personnes déplacées de Niamakoro  à la Cité des enfants . Le projet sera exécuté sur une période de 4 mois à compter du 1er avril jusqu’au 31 juillet 2013 , avec  l’ADAC qui assurera le suivi. Certes il est déjà en cours d’exécution par rapport au timing du lancement mais dit on pas «  mieux vaut tard que jamais ». Le coût s’élève à plus de 27 millions de Fcfa ( quasiment 10 000 Euros). A noter que le projet est financé par « Terre des hommes Suisse » et « Terre des hommes Allemagne ».


Enumérant les activités concernées par le projet dans le cadre de l’alimentation, l’éducation, et la protection des enfants, Siaka Ballo a cité la prise en charge nutritionnelle des enfants déplacés et l’organisation de cours ordinaires et de renfoncement pour rehausser le niveau leur niveau d’instruction. 

Des visites seront rendues à domicile aux personnes déplacées pour des appuis conseils aux enfants et à leurs parents et sont prévues des sessions de formation et des animations sur la Convention relative aux Droits de l’enfant, sur la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant, le VIH/Sida. Enfin sa structure prévoit des meetings sur les questions de violence subies par les enfants et des sessions de formation pour l’insertion professionnelle des jeunes déplacés.


Le Dr Mohamed Ibrahim Yattara  n’a pas caché sa joie à travers ces mots : « Je suis fière d’être témoin du lancement de ce projet dont nous garderons le souvenir pendant très longtemps », a-t-il avoué devant l’audience essentiellement composée d’enfants .Il a ensuite remercié l’ADAC et ses partenaires pour avoir initié un geste de solidarité, mais  surtout de compassion en faveur des nécessiteux. Le représentant des bénéficiaires a assuré qu’il sera intraitable quand au suivi et à la bonne gestion du projet .


La Directrice de la cité des enfants s’exprima enfin après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes de la guerre au Mali.  Mme Koumaré Amina Cissé a salué une initiative de l’ADAC qui selon elle « accompagne l’élan de solidarité internationale enclenché par le Gouvernement et ses partenaires en faveur de la sortie de crise au Mali ».  Pour clore la fête une enveloppe symbolique et d’un sac de riz ont été remis à Yacouba Camara.


A titre de rappel, l’ADAC intervient dans le domaine de l’agriculture, l’environnement, les droits humains, la santé préventive, etc. Elle a déjà réalisé des actions concrètes à l’intérieur du Mali dans des grandes villes telles que  Kadiolo ( frontière ivoirienne), Bougouni ( frontière Guinéenne), Koulikoro ( 60 km de Bamako), Kangaba ( zone aurifère) et dans le district de Bamako. Elle a été créée en  1989.

Comments