VIOLENCES CONJUGALES !

publié le 19 juin 2014 à 09:11 par Françoise Traverso



Ma voisine est victime de violences (13/14)

.
Votre voisine est victime de violence (ou une collègue, ou même une proche ...), elle ne vous l'a pas forcément dit mais vous l'avez vu, entendu, compris ... Vous aimeriez faire quelque chose, lui venir en aide, mais vous vous demandez comment.
La première chose utile est de lui faire savoir que vous avez compris ce qui se passait et que vous êtes prêt à la soutenir. Faites le discrètement, bien sûr ... Songez que les violences conjugales provoquent chez toute femme honte et culpabilité : rassurez-la, faites preuve de compassion avec simplicité. Même si vous ne pouvez faire quelque chose de plus concret parce qu'elle ne le souhaite pas (respectez ses choix même si vous ne les comprenez pas), ce que vous pourrez dire lui sera d'un grand secours et l'aidera peut-être à cheminer peu à peu vers une demande d'aide extérieure, la vôtre ou une autre.

En l'occurence, quelques mots simples valent plus que de longs discours.

Si vous devez vous engager dans une ou des conversations, la meilleure façon d'avoir une écoute efficace et réellement aidante est d'utiliser la technique dite de la reformulation. Evitez de poser des questions directes ou de vous montrer trop inquisiteur-trice, ne racontez pas vos expériences personnelles, votre façon de voir les choses ou celles des autres, contentez-vous des informations qu'elle voudra bien vous donner ...

Just Because - Nigel


Comment aider concrètement ?

D'abord, pensez que votre voisine n'a peut-être pas accès à l'internet (ou de façon libre ...) : vous pouvez commencer tout simplement par imprimer celles des pages de ce site qui vous sembleront utiles et les lui communiquer (ou lui faire savoir que vous les tenez à disposition), comme cette page de conseils si elle envisage de se mettre à l'abri quelque part, toutes les pages de cette rubrique violences conjugales ou, encore, les adresses et numéros que vous trouverez ci-dessous.

Ensuite, vous pouvez lui faire connaître qu'en cas de procédure (plainte pour coups et blessures, divorce, ...) vous êtes disposé(e) à témoigner (modèle d'attestation pour témoignage en justice).

Bien entendu, en cas de crise aigüe dont vous seriez le témoin direct ou indirect, appelez la police !


Les adresses et les numéros qu'il faut connaître

 SOS Femme Violence Conjugale 39.19 : des écoutantes qualifiées soutiennent sans jugement, renseignent, conseillent ... Tarif : appel local.
 Les Centres d'Informations aux Droits des Femmes : des juristes accueillent, renseignent, conseillent et orientent. Spécialisés dans le domaine juridique, certains CIDF ont parfois développé d'autres compétences (aide à l'emploi, groupes de paroles). Classés par département, les adresses et les renseignements sont ici.
 Les Centres d'Hébergement ont pour vocation d'accueillir toute personne en difficultés. Le plus grand nombre accueillent les femmes comme les hommes et certains sont spécialisés dans l'accueil de femmes et de femmes victimes de violences. Classées par département, les adresses sont ici.
Le numéro d'urgence 115, gratuit, peut être appelé en cas de besoin d'hébergement urgent : le correspondant indiquera où se rendre en fonction du département où la demande est faite.
 Dans certains départements, des associations ont développé des accueils de proximité pour femmes victimes de violences, parfois en lien avec un centre d'accueil et d'hébergement. Classées par département, les adresses sont ici.
 Le Mouvement du Planning Familial est bien connu du grand public pour ses actions en faveur de la maîtrise de la fécondité ... mais c'est aussi un formidable réseau de militantes des droits des femmes prêtes à se mobiliser pour venir en aide aux femmes en difficulté. A ne pas négliger, donc. Classées par départements, les adresses sont ici.
 Les associations et services d'aide aux victimes peuvent renseigner, conseiller et orienter. Classées par département, les adresses sont ici. Numéro d'appel national : 08.842.846.37.




http://www.sosfemmes.com/violences/violences_voisine_victime.htm#cidessous






Comments