Le son‎ > ‎

La conception

Récolte des indices sonores

Grille lecture
C'est la partie la plus longue.
Les indices sonores sont partout, cachés dans les textes, les visuels, les archives.
Il faut donc éplucher une documentation riche, dense et de types différents.




La cartographie

cartographie
La cartographie permet une localisation rigoureuse des ambiances.
Elle met en lumière les différentes acoustiques présentes à l'époque restituée. 
La qualification précise de ces ambiances passe par cette étape. Elle est donc obligatoire.
Elle passe par le recoupement des informations et des données historiques, une analyse très soigneuse du ou des lieu/x, et la prise en compte d'autres facteurs (dont les marqueurs sonores temporels).






La restitution

Elle aussi réclame un travail long et minutieux.
Selon la destination de l'ambiance restituée (maquette sur support jeu vidéo, image fixe, vidéo, etc.), le travail sera varié et réclamera l'exploitation de logiciels de traitement de l'audio différents.
L'archéologie du paysage sonore n'entre pas dans la catégorie du bruitage sonore (pratiqué par exemple au cinéma) ou du sound design (pour des habillages ou des ambiances sonores simples).
C'est un travail qui réclame un savoir-faire dans la neutralisation du discours. On ne cherche pas à susciter des émotions. On tente de restituer au plus proche de ce que pouvait être la réalité à l'époque restituée. Comme les historiens, nous constatons et nous relatons (avec le son). En aucun cas nous qualifions ou nous jouons sur la corde sensible.