Art, design and science


« Si certains demandent à la science de théoriser l’art, je demanderai plutôt à l’art de m’aider à pratiquer la science » 
                                                                                                                                                                    Lévy-Leblond, 2012



4- Isaac&Graham : quand la gravité alimente mon téléphone portable

3- L’accéléromètre pour écouter les vibrations du monde

2 - Le monde n’est pas flou et les forces sont invisibles. 

1 - Nanocontact: les mains dans le nanomonde
dans Histoire et esthétique du contact dans l'art contemporain: 
actes du colloque contact, 27-28 mars 2003, Département des arts plastiques et sciences de l'art de l'Université de Provence Sylvie Coëllier
Cet ouvrage, constitué par les actes du colloque " Contact " organisé sous la direction de Sylvie Coëllier, inaugure la nouvelle collection " Arts " des PUP. Il s'insère dans la série des travaux " Théorie et pratique des arts " émanant du LESA. La publication propose une interrogation esthétique et historique de la notion de contact dans le domaine des arts plastiques au XXe siècle. Une première partie circonscrit le champ de la notion à travers les approches, fort différentes mais non divergentes, de l'artiste Cherokee Jimmie Durham, d'un physicien explorant tactilement les nanomondes et d'un philosophe. Les autres textes dessinent une histoire de la notion dans l'art du XXe siècle allant de l'haptique et du fusionnel à la tactilité intimiste ou au choc. Les œuvres interrogées à cette intention ont été réalisées par des artistes nombreux et divers : Marcel Duchamp, Raoul Hausmann, les expressionnistes allemands, Brancusi, Barnett Newman et Rothko, Hantaï et quelques membres de Supports-Surfaces, Vito Acconci, Valie Export et Yoko Ono, Richard Serra, Michael Snow, Luciano Fabro, l'argentin Fabian Marcaccio, l'atelier Van Lieshout, Marie-Ange Guilleminot et Gabriel Orozco.
Publications de l'Université de Provence2005 - 256 pages

Comments