Brève histoire de la Juvaquatre

Présentée au Salon d'octobre 1937, la Renault Juvaquatre complète l’entrée de gamme de Renault en s’offrant aux revenus modestes. C'est la première 6CV depuis la NN, arrêtée en 1929. Elle sera  produite en six carrosseries
(berline 2 et 4 portes, coupé, décapotable, break, fourgonnette) et trois niveaux d'équipement. Il y eut même un prototype électrique sans suite. La nouvelle orientation de la Régie vers les modèles populaires après la seconde guerre mondiale lui confèrera une grande longévité: la Juvaquatre reste au catalogue Renault jusqu’en 1960 après plus de 250 000 exemplaires produits.

Conception
Dès 1935, un projet de nouvelle voiture 6 CV (2 portes, 4 places) avec moteur de 1003 cm3 est lancé. Il aboutit début 1937 à la construction d'un prototype puis d'une pré-série
(types AEB 1 et AEB2). Cette voiture est présentée au Salon d'octobre 1937 avec deux finitions: Luxe et Grand Luxe. Le lancement en grande série a lieu en avril 1938.
En mai 1939, un modèle 4 portes (AEB3), un coupé sur base AEB2 ("très grand luxe") et une "décapotable" sont lancés. Une fourgonnette 250 kg est également développée.
Fin 1939, innovation importante dans la fabrication Renault, sont installés des freins à commande hydraulique en remplacement des freins à câble l'ensemble des modèles  (types BFK 1 et BFK2).
En 1940, un prototype électrique est homologué sans suite...
La carrière de la berline se prolonge après la guerre jusqu'en 1948 en attendant la 4CV. Les Fourgonnettes (qui passent à 300 kg) et les Breaks (à partir de 1949) seront fabriqués jusqu'en 1960 (arrivée de la Renault 4). Leurs moteurs sont celui de la 4CV (1953) puis de la Dauphine 5CV (1956)

 
 
 
 
 
 




Principales caractéristiques (Berline 2 portes 1937) 
Châssis et carrosserie: le « Châssis», constitué de longerons et traverses en tôle pliée, reçoit un platelage en tôle soudé formant ainsi le plancher de la carrosserie . Cette carrosserie, 4 places, 2 portes (1938) et 4 portes (1939), est elle-même assemblée par soudure. 
Moteur: 4 temps, 4 cylindres 58 x 95 mm, de 1003 cm3, 6 CV fiscaux. 
Boîte : trois vitesses et une marche arrière. Embrayage : à disque, commandé par une pédale
Direction: obtenue par l'articulation de fusées à l'extrémité de l'essieu avant. Diamètre de braquage: 9 m environ.
Éclairage: Le châssis est muni de projecteurs.  
Dimensions: Voie avant et arrière: 1,160 m. Empattement est de 2,350 m. Longueur totale du châssis: 3,676 m.
Poids : 750 kg à vide
Vitesse : A 1 800 t/mn, 1ere 14 km/h, 2e 25,700 km/h, 3e 40,950 km/h. Vitesse maxi: 100 km/H
Consommation: 7l/100km

Principales innovations pour Renault (voir Dossiers Chronologiques) 
Première voiture à roues avant indépendantes et carrosserie tout acier autoporteuse.
Freins à commande par câble (1937, avec perfectionnements sur la timonerie brevetés) puis à commande hydraulique  (1940).
Nombreux brevets déposés portant sur la conception et le montage de : Carrosserie, Châssis, Transmission, Moteur.

Production
Production totale: 252 600 exemplaires
- Berline (2 et 4 portes), Coupé, Décapotable: environ 65400 exemplaires de 1937 à 1948.
- Break et Fourgonnette: environ 185 700 exemplaires de 1938 à 1960.
- Versions spéciales ou dérivées: environ 1500 exemplaires de 1938 à 1949.

Lieu de production
Billancourt (1937-1952)
Flins (1952 à 1960),
Haren (Belgique, 1938-1960),
Acton (UK, 1947-1951)
Haïfa (Israel, 1955-1959)

Pays de commercialisation
France, Europe
Australie (1939)
USA (environ 1100 en 1946-1947)
Israël
Mexique
Indonésie

Compétition
Le 29 mars 1938, à Montlhéry, une Juvaquatre tourne pendant 50 heures, pied à fond: 5391 Km parcourus, moyenne 107,820 km/h (L'Auto)

Dates Clés
1935: début de la conception
1936: Prototype d'une version 2 portes, 4 places (AEB1)
1937: Présentation au Salon des préséries (AEB2)
1938: le 8 avril,lancement série de la version 2 portes. Lancement d'une Fourgonnette 250 kg (AGZ1)
1939: Versions 4 portes AEB3, Coupé et Décapotable.
1940: prototype électrique sans suite. Freins à commande hydraulique (BFK1 et 2). Fourgonnette 300 kg (AHG1 puis AHG2)
1940-44: arrêt quasi total de la fabrication
1945 : reprise de la fabrication
1948: arrêt de fabrication de la Berline.
1949: version Break
1953: mise en service du moteur de la 4CV (747 cm3)
1956: mise en service du moteur de la Dauphine (845 cm3) et appellation "Dauphinoise"
1960: arrêt de la fabrication du Break et de la Fourgonnette. 

Bibliographie