1961-1970: "Voisins utiles"

<<< Période précédente                                                                                                                                                                  Période suivante >>>
Renault double les effectifs de son Bureau d’études. Il peut enfin mener plusieurs projets de front et non plus seulement les uns après les autres. La Régie se dote également d’un véritable centre d’essais à Lardy, où elle peut notamment réaliser ses premiers tests de collision avec un camion équipé d’une plaque butoir ! Une certaine forme d’innovation tournée vers la praticité s’ancre à tout jamais dans l’ADN du Losange, tant pour l’entrée de gamme avec la R4 que pour le haut de gamme avec la R16.
"Voisin utile", c'est le leitmotiv de la spectaculaire expansion des réseaux primaire et secondaire (de 3 883 agents en 1961 à 5 442 en 1971).

Il traduit l’ubiquité commerciale de la marque (vente et après-vente) et la légendaire capillarité de son réseau.

Cette promesse, contenue dans le mot "utile", tient grâce à une augmentation de 50 % du nombre des agents ; sa concrétisation participe grandement à la progression des ventes (168 862 véhicules particuliers en 1961 puis 430 020 en 1971).

La décennie suivante enregistra des scores encore plus flatteurs : 713 195 VP pour 9 252 voisins utiles.



 Les premiers pas de l'identité visuelle
Les débuts des standards remontent aux années 60 avec la « Norme Orange », qui organise la signalétique mais laisse une grande liberté au réseau, notamment dans l’aménagement intérieur. Derrière une enseigne néon parfaitement normée, chacun organise le showroom à son gré. Ici des sièges auto reconditionnés font salon auprès de la R8.
La décentralisation par les DCZ
Le réseau commercial doit évoluer. Le Marché commun ouvre la concurrence sur le marché automobile français et change la donne. Les 18 directions régionales sont remplacées par 9 directions commerciales de zone (DCZ) séparées des succursales. Le but est de concentrer
les responsabilités et l’autorité pour agir vite et à bon escient de façon décentralisée, avec une structure opérationnelle composée d’inspecteurs commerciaux et des supports métiers en liaison directe avec le siège. C’est un remarquable esprit d’adaptation aux temps modernes qui marquera cette période.


La réclame devient publicité
Passer de la réclame, vantant les mérites d’un produit, à une véritable stratégie publicitaire soutenue par un graphisme identitaire fait de Renault un pionnier de la communication moderne. Quel que soit le produit, le service, les signes identitaires de l’image de marque doivent se retrouver dans tous ces modes d’expression. Cette nouvelle approche, si elle en heurte parfois certains, trouve suffisamment d’écho dans les réseaux pour réussir finalement à prendre son envol.


Alexandre Ménard

Concessionnaire à Châteaubriant (44), il devient président du GCR en 1965. Sous sa mandature l’amicale des concessionnaires Renault devint le Groupement des concessionnaires
Renault, dont il installe le siège à Chatou. Il structure la nouvelle organisation territoriale du GCR et établit un partenariat avec le constructeur, chez qui son fils Luc-Alexandre fera une brillante carrière. Ses qualités de rassembleur et d’organisateur furent appréciées de tous.

                                Lancements                                                             Innovations

1961. Après la camionnette Estafette, la R4 fait entrer Renault dans l’ère de la traction avant.
1962. La R8 clôture la lignée des moteurs arrière. Elle sera épaulée par la R10 à partir de 1965.
1965. La R16 est présentée à Genève.
1969. Lancement de la R6. Cette timide tentative de montée en gamme de la R4 se vendra sans aucune publicité.
1970. Premier maillon de la longue chaîne des berlines moyennes, la R12 sera la première voiture mondiale de Renault et ne s’éteindra qu’en l’an 2000 avec l’émergence de la gamme Entry.

Les premiers freins à disque: la R8 est équipée de quatre freins à disque, une première pour ce niveau de gamme.
La R16, support d’innovations : la première boîte auto électronique (R16TA), les lève-vitres électroniques et la serrure électromagnétique.


ET AUSSI…
  • En 1961, 200 R4 sont conduites en cortège par le personnel de Billancourt, de Montlhéry jusqu’au salon de l’auto, en passant par le palais de Chaillot.
  • En 1963, la CAT se lance dans la distribution automobile en France. Dès 1967, elle proposera aux concessionnaires une activité de préparation et de stockage des véhicules.
  • Avec ses Alpine et R8 Gordini, Renault truste les cinq premières places du Tour de Corse 1965.
  • Accélération des travaux d’infrastructures : on compte 174 km d’autoroutes en 1960. Il y en aura 1 599 en 1970...
  • La TVA sur l’auto passe de 25 à 33 % en 1969.