1921-1930: Le réseau commercial devient plus dense

<<< Période précédente                                                                                                                                                                  Période suivante >>>
En 1922, la Société anonyme des usines Renault succède à la Société des automobiles Renault. Elle voit son conseil d’administration composé de Louis Renault, président avec 81 % du capital, et de quatre administrateurs parmi lesquels Paul Hugé, responsable de la partie commerciale de l’entreprise. Dans ce domaine, le génie du constructeur se manifeste notamment par la création de la Diffusion industrielle et automobile par le crédit (DIAC) dès 1924. Soit un an avant qu’il choisisse le losange pour emblème.

L’organisation commerciale va se développer tant en France qu’à l’étranger malgré des difficultés marchandes connues notamment en 1920. 
En 1921, le réseau compte  277 agents et huit succursales.
Chaque année, le constructeur va créer de nouvelles filiales (succursales), à un rythme d’environ  trois à cinq par an voire huit (en 1928).
En 1924, Louis Renault crée la DIAC (Diffusion Industrielle et Automobile par le Crédit).
En 1929, il y a plus de 1 000 distributeurs dans le réseau.
La Société Anonyme des Usines Renault prend la tête du marché français dans un environnement pourtant très concurrentiel : 48 constructeurs à la Chambre syndicale des constructeurs d’automobiles en 1926, 1200 exposants au salon de l’auto.

Les véhicules sont encombrants et les salles d'exposition souvent trop exiguës.  Engorgement garanti comme ici chez un agent parisien en 1923. Remarquez le photographe surpris par le miroir.

 La diversification
L’ambition de Louis Renault ne se limite pas à l’automobile. Il doit être présent partout dans «les véhicules  terrestres, aériens, marins et fluviaux».  Il faut fournir à la clientèle «tous les produits dont elle a besoin». Aussi, au-delà de la gamme de véhicules VP, p ropose-t-il véhicules de pompiers, bennes ménagères, autorails, moteurs marins et industriels, électrifères (devenus groupes électrogènes), moteurs d’avions civils, tracteurs…


Naissance de la communication évènementielle
Renault participe à de nombreux évènements, essentiellement sportifs, pour assurer sa notoriété : concours d’élégance et compétitions. Il gagne des rallyes (Monte-Carlo, Maroc, Danemark) et ses véhicules font preuve de fiabilité lors des raids transsahariens(dont Oran-Le Cap-Oran) en « six-roues Renault 10 CV ». Enfin, Renault bat des records en automobile (3 385 km en 24 heures, à 141 km/ heure), mais aussi dans le domaine  aérien (vitesse et altitude) et même marin.


 Paul Hugé (1875-1941)
Responsable des services commerciaux chez Renault Frères, ce visionnaire de la mobilité pour tous s’adresse aux agents en ces termes : « Renault s’affirme comme étant le constructeur le  plus désigné pour réaliser des véhicules  qui permettront la vulgarisation de  l’automobile… Si, aujourd’hui, ce moyen de locomotion est réservé aux gens très fortunés, est-ce vraiment une utopie de penser que, dans cinquante ans, nous aurons 100 000 automobiles en France?» 




ET AUSSI…
  • 1922. « La Société des automobiles Renault » devient  « La Société anonyme des usines Renault ». Le Conseil d’administration est composé de Louis Renault, président, 81 % du capital,  et de quatre administrateurs,  dont Paul Hugé.
  • Circulation : dès 1922, le premier feu rouge est installé à Paris, au carrefour de la rue de Rivoli et du boulevard Sébastopol.
  • Marketing direct avant l’heure : le prospecteur des agences Renault note les références de tous  les véhicules qu’il voit passer aux endroits stratégiques de  sa ville pour en approcher  les propriétaires.
  • 1927: Renault édite le Bulletin commercial des usines Renault. Cette publication mensuelle offre au réseau l’analyse des nouveaux produits, des conseils sur la gestion des agences,  des méthodes de vente et d’après-vente.
  • 45 809 VP Renault  en 1928 sur un marché français de 192 800 véhicules.
  • 1928 : premier vol France/Amérique du Sud de l’Aéropostale avec un avion Caudron à  moteur Renault.
  • 1929 : Inauguration des premiers ateliers de l’île Seguin de Boulogne-Billancourt..
  • Premiers fichiers clients. Les notables que Renault entend prospecter sont codifiés par ordre alphabétique : de A, comme avocat, à V, comme vétérinaire,  en passant par E comme… évêque.
  • Le cirque Pinder utilise des camions Renault