1898-1920: Les premiers pas du Réseau Commercial

Dès 1900, on compte sept agents principaux en métropole : deux à Paris, un à Saint-Brieuc, Bordeaux, Toulouse, Perpignan et Marseille.
L’agent détient la représentation exclusive de la marque et achète les voitures au prix du catalogue de détail duquel sont prélevés un escompte de 10 % et une remise supplémentaire pour les voitures livrées sans peinture ni garnitures. L’acompte à la commande est le sixième du prix total, le solde à la livraison.

En 1903, le réseau totalise déjà 120 agents.

Dès 1905, Renault renonce à la vente directe et crée des filiales de vente : la Société de l’Est automobile (1910), la Société centrale de Bordeaux (1911), l’Agence rouennaise des automobiles Renault (1912) et l’Agence marseillaise des automobiles Renault (1913).

Et, dès 1914, Renault signe son premier contrat de concession avec les Établissements Court à Lorient.
 Photographiée en 1913, l’agence Renault de Nancy présente une vitrine de magasin classique
 
 



ET AUSSI…

  • Les trois frères, Fernand, Marcel et Louis, signent le 25 février 1899 l’acte fondateur d’une société au nom collectif «Renault Frères» qui deviendra «Société des automobiles Renault» en 1908, après la disparition de Marcel et le retrait de Fernand.
  • Début de la production : en 1899, Louis Renault fabrique 71 voiturettes, qui se vendent comme des petits pains.
  • Lancement de l’activité VO. Le 13 juin 1900 a lieu la première vente avec reprise d’une voiture d’occasion. Renault Frères vend en direct une voiturette au client après avoir repris son véhicule.
  • De 1910 à 1914, la gamme comprend des châssis tourisme des modèles 8 HP et 50 HP.
  • En 1910 et 1911, l’usine se dote d’installations de carrosseries de luxe puis, en 1912, de carrosseries de série. Il existe alors 11 modèles.
  • Le 23 mai 1910, Renault s’offre une vitrine de prestige sur les Champs-Élysées. Derrière le prestigieux hall d’exposition, trois bureaux sont installés afin de finaliser les ventes auprès de la clientèle haut de gamme qui fréquente les lieux.
  • L’expérience acquise par la fabrication des chars durant la guerre ouvre le créneau de la distribution du tracteur agricole.