Roumanie: Pitesti

La construction de l’usine de Pitesti (en fait située à Mioveni - village de Colibaşi) a démarré en 1966. Elle fait suite au contrat cadre de licence de fabrication et vente de véhicules Renault, signé pour 10 ans par Pierre Dreyfus et l’État roumain cette même année. En 1968, la société Dacia, constituée à cet effet commence à fabriquer la Renault 8 (Dacia 1100), suivie en 1969 par la Renault 12 (Dacia 1300). Cette dernière sera fabriquée à près de 2 000 000 d’exemplaires jusqu’en 2004, ainsi que les moteurs et boites correspondants. Après 1978, Dacia poursuit indépendamment la construction d`automobiles dérivées de la gamme Renault 12. En 1995, Dacia lance la première automobile 100% conçue par les ingénieurs roumains : la Nova.
Le 2 juillet 1999, Renault achète 51 % de Dacia qui devient une marque du Groupe Renault, en vue de soutenir le développement du Groupe sur les marchés émergents. Les modèles Dacia SupeRNova, lancé en 2000 et Solenza, lancé en 2003, équipés d’un moteur et d`une boîte de vitesses Renault, sont les premières réalisations franco-roumaines. Ces projets permettent de transformer et mettre au meilleur niveau européen de qualité et productivité ces usines aux équipements obsolètes et aux effectifs pléthoriques. Ils préparent efficacement l’arrivée du véhicule à 6 000$, la future Logan. 
Le modèle Logan est lancé en 2004. Avec les lancements des modèles Logan MCV, Sandero et Duster, l’usine de Pitesti approche depuis 2010 les 350 000 véhicules fabriqués et est aujourd’hui l’une des usines les plus importantes du Groupe. Le cap des 5 000 000 de voitures fabriquées a été franchi en 2014.

Histoire du site en bref... 
Création
Le site de Colibaşi/ Mioveni a une histoire industrielle ancienne datant de 1943 : fabrication d’avions, puis de pièces et sous-ensembles de camions. Le complexe industriel (carrosserie-montage, mécanique et Bureau d’Études) de Dacia est construit sur ce site à partir de 1966. Surfaces 300 ha dont 61 de bâtiments.
Situation géographique
L’usine est située à Colibaşi village intégré à la ville de Mioveni (40 000 habitants), à 20km de Pitesti (155 000 habitants) et à 140 km au NO de Bucarest.
Type de fabrication
Véhicules : emboutissage, assemblage tôlerie, peinture, montage
Mécanique : moteurs, boites, châssis.

Grandes dates de l’usine
Le contrat de licence de fabrication État roumain- RNUR (1966-1979)
1966 :
Signature d’un contrat cadre de licence de fabrication et de vente pour 10 ans entre l’État roumain et la RNUR. Construction de l`Usine Automobile de Colibaşi/ Mioveni à proximité de l’usine existante.
1968 : Lancement de la Renault 8 sous le nom de Dacia 1100.
1969 : Fusion de l’ancienne usine et de la nouvelle sous le nom de Automobile Dacia Pitesti (la Dacie est le nom de la Roumanie
dans l’antiquité). Lancement de la Renault 12 sous le nom de Dacia 1300.
1973 : Lancement de la Renault 12 Break (Dacia 1300 Break). La Roumanie devient le 3ème pays de production de Renault à l’étranger.
1975 : Lancement du Pick-Up dérivé de la Renault 12 (Dacia 1302 Pick-Up).
1978 : Cessation du contrat de licence avec  Renault. Un nouvel accord de 10 ans sur la fabrication de la Renault 18 (dont un pickup) avorte.
1979 : Le dernier contrat porte sur 1500 Renault 20 en SKD destinées à la nomenklatura. Dacia est seul pour les 20 années suivantes.
Dacia reste seul. Reprise du dialogue (1979-1999)
1982 : L’usine fabrique 300 Véhicules /jour et compte 20 000 personnes
1985 : 1 000 000ème véhicule fabriqué.
1987 : Lancement de versions 5 portes de la Renault 12 (Dacia 1320 puis Dacia 1325 Liberta) qui seront peu vendues.
1988 : Fabrication record de 65 000 berlines et 23 000 breaks.
1989 : Chute de Ceausescu. Baisse dramatique de la production Dacia jusque 1992.
1990 : Constantin Stroé, nouveau Directeur de l’usine de Pitesti  puis Directeur Général de Dacia, reprend contact avec Renault  qui ne donne pas suite.
1992 : Lancement de Pickups haut en gamme dérivés de la Renault 12 (Dacia 1307 et 1309 Double Cabine) avec 20 000 exemplaires produits jusqu’en 1998.
1993 : Dacia au premier rang des grandes entreprises roumaines.
1995 :
Lancement du modèle Dacia Nova (bicorps gamme M1 avec moteur C), la première voiture de conception 100 % roumaine. Les gouvernements français et roumain signent un accord de réciprocité d’investissements.
1996 : Production de 89 000 véhicules (dont 15 000 à l’exportation). Stroé relance les discussions avec Renault. Mais l’heure est aux économies chez Renault (Vilvoorde, plan d’économie de 20 milliards de Francs, implantation au Brésil…) : nouvelle suspension des discussions.
1997 : Production : 100 400 véhicules. Dacia détient 85 % du marché VP/VU roumain. Productivité et qualité loin des standards occidentaux (outil industriel obsolète, effectif pléthorique de 28 000 personnes). Nouvelle relance de Constantin Stroé auprès de Louis Schweitzer, alors que Renault envisage de développer un véhicule à 6 000$, la future Logan : les discussions reprennent.
1998 : L’usine est certifiée ISO 9001 et fabrique son 2 000 000ème véhicule. Trentième anniversaire de la première voiture Dacia. Louis Schweitzer annonce officiellement  le développement d’  « un véhicule à 30 000 francs moderne, fiable et abordable ».
1999 : Le 27 mars, Renault concrétise son accord avec Nissan. Le contrat Dacia est signé le 2 juillet : Renault achète 51% du capital de la société Dacia (50 millions $), investira sur 5 ans de 220 millions $, et obtient des avantages fiscaux, douaniers et sociaux. Un plan social sur 5 ans ramènera les effectifs de 28 800 à 16 000 personnes. Triumvirat de direction : Constantin Stroé, Manuel Roldan, Christian Estève. Dacia seconde marque du Groupe notamment sur les marchés émergents. Plan : rénovation des produits et process existants (1999-2000), introduction d’un véhicule sur base Renault 19 en remplacement de la Dacia 1310/ R12 (2001-2003), introduction du véhicule à 6000$ (2004). Baisse de la production à 86 000 véhicules et chômage technique de 82 jours.
Renault et le redressement de Dacia (2000-2003)
2000 : Le PIB roumain chute de 20 % en 3 ans. Chute des ventes vs 1999 (48 000 vs 86 000). Plan productivité pour Dacia et ses fournisseurs. Réduction supplémentaire d’effectifs : 3 000 personnes. Externalisation d’activités. Reconfiguration de l’organisation et du management. Mise en place d’un gardiennage moderne pour lutter contre les vols (10% du montant total des pièces !). Déploiement des Systèmes d’Information de Renault. Abandon de l’introduction d’un véhicule base R19 et lancement de la Dacia SupeRNova (3 950€), phase 2 de Nova avec un groupe  motopropulseur Renault : un « projet-école » pour Dacia.
2001 : Arrivée de Gérard Detourbet (nouveaux véhicules Dacia). Les méventes continuent malgré la reprise économique et un marché en nette hausse (54 000 ventes) : prix de revient trop élevé, qualité insuffisante.  Renault annonce ses ambitions de production des futures Logan : 500 000 en 2010 dont 200 000 en Roumanie.
2002 : Christian Estève Directeur Général. Constantin Stroé est promu Vice-Président, chargé de la stratégie générale,  et Manuel Roldan, qui garde ses fonctions d’administrateur, cesse ses fonctions exécutives. Installation de nouvelles lignes de presse et d’une nouvelle peinture : l’usine est au meilleur niveau. Il reste des incertitudes : effectifs encore pléthoriques (passer de 15 700 à 10 700 personnes), qualité SupeRNova encore en deçà de l’objectif Logan. Lancement du Pick-up 1.9l Diesel (moteur F8Q et boite NG Renault).
2003 :
Effectifs de l’usine : 12 800 en fin d’année. Grève générale déclarée illégale (moins de 50% de grévistes) et augmentation des salaires de 17%. Lancement réussi  de la Dacia Solenza, phase II lourde de SupeRNova développée selon les standards Renault, largement améliorée en qualité, fiabilité et prestations (prix : 5100€-6350€, 30 800 ventes, 10% exportées). Renault prend 99% du capital de Dacia. Inauguration du Centre de Pièces de Rechange. François Fourmont remplace Christian Estève. Gérard Detourbet est nommé Directeur du Programme Dacia Monde (gamme Entry). L’usine est prête à accueillir Logan.
Pitesti usine majeure du Groupe Renault : Logan et la gamme Entry (2004-…)
2004 : Effectifs de l’usine : 10 800 à fin septembre. Lancement de la Logan et succès largement supérieur aux prévisions les plus optimistes. Arrêt de la fabrication des modèles 1300 Berline et Break (1 959 730 unités fabriquées depuis 1968) et du moteur C (2 527 155 unités produites depuis 1971).
2005 : Record de production: 172.000 unités. Certification ISO 14001 pour l`environnement. Inauguration du Centre d`Export CKD
2006 : Lancement de la Logan MCV. Arrêt de fabrication de Dacia Pick-Up.
2007 : Lancement des modèles Logan Van, Pickup. 500 000ème  Logan. 3 000 000ème Dacia.
2008 : Lancement de la Sandero et Logan II. Grève de près de 3 semaines: augmentation des salaires de plus de 30%. 
2009 : 100 000ème Sandero.  1 000 000ème moteur K7. 1 000 000ème véhicule de la plateforme Logan.
2010 :
Lancement du Duster. Production : 341 000 véhicules. Inauguration à Oarja du plus grand centre de pièces de rechange en dehors de la France. Inauguration du Centre Technique d’essais véhicules Titu.
2011 : 4 000 000ème véhicule fabriqué par l'Usine Dacia. 1 500 000ème moteur K7. 200 000ème Duster. 2 000 000ème boîte.
2013 : Record de production à plus de 342 000 véhicules. 500 000ème Duster.
2014 : 5 000 000ème véhicule fabriqué. L’usine compte 11 000 employés à fin 2014.
Production annuelle
De 1968 à 1979 : Dacia a produit 520 000 véhicules sous licence Renault.
De 1980 à 1999 : Dacia a produit pour son compte 1 629 000 véhicules.
De 2000 à 2015 : Dacia appartient à Renault et a produit 3 449 000 véhicules.
Production totale de Dacia depuis 1968 : 5 599 000 véhicules.
L'usine de Pitesti est à fin 2015, avec une production de près de 350 000 véhicules, l'un des 2 ou 3 sites industriels les plus importants du Groupe Renault.

Source: Freyssenet.com, D.Debrosse (thèse de doctorat d'histoire)

Produits fabriqués et dates (situation à fin 2015)
Mécanique
Moteurs C, E7J, K7, F8Q
Boites NG, JH3
Véhicules
R8 (Dacia 1100) : 1968-1972, 37 500 véhicules
R12 Berline, Break, Pickup (Dacia gamme 1300 et dérivés) : 1969-2004, 1 960 000  véhicules
Estafette : 1975-1978, 642 véhicules
Nova : 1995-2000, 38 000 véhicules
SupeRNova : 2000-2003, 60 000 véhicules
Solenza : 2003-2006, 79 000 véhicules
Logan : 2004-…, 985 000 véhicules à fin 2015
Logan MCV et Van : 2006-…, 549 000 véhicules à fin 2015
Sandero : 2008-…,  694 000 véhicules à fin 2015
Duster : 2010-…, 852 000 véhicules à fin 2015
Ci-dessous, un graphique des productions de la période Renault (depuis 1999).

Source : Freyssenet.com (rapports Renault)
Évolution des effectifs totaux de Dacia (période Renault)
Les effectifs totaux de la filiale étaient de plus de 26 000 personnes lorsque Renault a pris le contrôle de Dacia en 1999. Ils étaient à fin 2012 d'un peu moins de 15 000 personnes.
Source
: Freyssenet.com et rapports d'activité Renault
Directeurs Généraux successifs (période Renault)
- Yves CARACATZANIS (2016-…)
- Nicolas MAURE (2013-2016)
- Jérôme OLIVE (2010-2013)
- François FOURMONT (2003-2010)
- Christian ESTÈVE (2002-2003)
- Constantin STROÉ (1991-2002)
Bibliographie
- « L’acte de naissance de Dacia – L’accord de 1966 avec l’état roumain » par Louis COSTET – Revue Renault Histoire N°15 – Juin 2003.
- « La reprise de Dacia par Renault – 1998-2003 – Histoire d’une aventure humaine, industrielle et commerciale » - Thèse de Doctorat d’Histoire de Daniel DEBROSSE – Juin 2006.
- « L’introduction de Dacia dans le système de production Renault – 1999-2003 » par Manuel ROLDAN – Revue Renault Histoire N°30 – Avril 2014.