Portugal : Guarda, Setubal, Aveiro (Cacia, Funfrap)

Louis Renault vend ses voitures au Portugal comme dans toute l’Europe : en 1929, une succursale est établie à Lisbonne.

La RNUR poursuit les ventes, puis crée en 1963 à Guarda, avec lappui de la FASA espagnole, ILR (Industrias Lusitanas Renault) pour assembler des Renault 4. C’est le début d’une présence complète, industrielle et commerciale, dans le pays.

En 1979, la RNUR signe un accord avec le gouvernement portugais (« Le projet Renault »), échangeant une part d’un marché protégé contre des investissements industriels. Sont installées les usines de montage de Setubal (1980), de mécanique (CACIA - Companhia Aveirense de Componentes para a Industria Automovel -1981) et de fonderie (FUNFRAP - Fundição Portuguesa S.A. -1985) à Aveiro. Guarda est restructurée. Ce projet est une réussite mais le pays entre (1986) dans la communauté économique européenne (CEE). C’est une nouvelle étape pour Renault au Portugal : conserver ce qui peut l’être des installations industrielles et adapter le dispositif commercial pour ce nouvel enjeu. Guarda (1989) et Funfrap (1996) sont vendues. Setubal est vendue puis fermée (1998). Seule subsiste chez Renault en 2015 l’usine Cacia à Aveiro, intégrée au dispositif industriel européen Renault-Nissan.

Histoire du site en bref... 
Création
Usine de montage CKD de Guarda : 1963. Vendue en 1989. Fermée en 2010.
Usine de montage véhicules de Setubal : 1980. Vendue en 1996. Fermée en 1998.

Usine de mécanique de Cacia à Aveiro : 1981.

Usine de fonderie de Funfrap à Aveiro : 1985. Vendue en 1996. Toujours en activité.
Situation géographique
Guarda (env. 40 000 habitants) est située à 300 km au Nord Est de Lisbonne et à 150 km à l’Est d’Aveiro.
Setubal (environ 120 000 habitants) est située à 50 km au Sud Est de Lisbonne.
Aveiro (environ 80 000 habitants) est située à 250 km au Nord de Lisbonne à 80 km au Sud de Porto sur la côte atlantique.
Type de fabrication
Guarda : Montage véhicules de 1963 à 1986, puis câblage de 1986 à 1989 (vendu à GM/ Reinshagen).
Setubal : Montage véhicules de 1980 à 1998 (fermeture). Pas d’emboutissage.
Aveiro (Cacia) : Mécanique (moteurs et boites de vitesse) depuis 1981.
Aveiro (Funfrap) : Fonderie de 1985 à 1996 (vendue à FIAT/Teksid).
Grandes dates
L’usine CKD de Guarda
·        
1929 : Présence d’une filiale commerciale Renault à Lisbonne
·        
1961 : La « loi de montage » interdit les importations de BU (Built-up) au profit des CKD. Prolifération d’usines de montage.
·        
1963 : Usine de montage de R4 CKD à Guarda par ILR (Industrias Lusitanas Renault) avec appui de FASA (RNUR 33 %, FASA 33 %, Actionnaires privés portugais 33%).
·        
1968 : Le marché portugais est de 50 000  véhicules.
·        
1970 : ILR élargit ses activités au domaine commercial, héritant de l’importateur UTIC.
·        
1974 : Fin de la dictature (Révolution des œillets). Marché portugais : 100 000 véhicules/ an.
·        
1978 : La politique des pouvoirs publics change. Recherche d’un « champion » produisant pour le marché domestique et pour l’exportation.
Le projet industriel et commercial : le « Projet Renault »

·        
1979 : Signature d’un accord entre la RNUR et le Gouvernement portugais. Plusieurs sociétés RNUR/ État portugais sont créées dont Renault FIC (appui fournisseurs), Renault Gest (financement) et Renault Portuguesa (industrie, commerce). Investissements industriels (4 usines avec des objectifs d’intégration locale de 60 à 80 %) et commerciaux de Renault. Renault, qui a une part de marché « garantie » autour de 30 %, deviendra le leader du marché et de l’industrie automobile au Portugal.
·        
1980 : Ouverture de l’usine de Setubal sur un site existant (pickup Datsun). Objectif à fin 1987 : 80 000 véhicules/an (intégration de 80 %). Lancement de la Renault 5.
·        
1981 : Ouverture de l’usine de mécanique à Cacia sur un site existant (utilitaires Isuzu). Objectifs : à fin 1987, 80 000 boites de vitesse et 220 000 moteurs (dont exportation de 145 000 moteurs).
·        
1982 : Restructuration de l’usine de Guarda (Trafic)
·        
1983 : effectifs industriels de 3 500 personnes dont 1 400 à Setubal et 1 400 à Cacia.
.        
1985 : Ouverture de la fonderie Funfrap à Aveiro
·        
1986 : Adhésion du Portugal à la CEE. Arrêt de l’assemblage du Trafic à Guarda qui s’oriente vers le câblage des PVU. Visite de Georges Besse.
.       1987: Visite de Raymond Lévy
·         1988 : Ouverture du marché portugais aux BU. Le marché dépasse les 270 000 véhicules, mails la part de marché de Renault n’est plus que de 20 %. Étude d’un projet de montage Jeep (Cherokee puis JJ) avec Chrysler sans succès
·        
1989 : L’externalisation de l’activité câblage conduit à la vente de Guarda à GM/ Reinshagen.
·        
1990 : Projet AutoEuropa Ford/VW à Palmela : capacité de 180 000 v/an. Début du questionnement sur l’usine de Setubal. Visite de Louis Schweitzer.
·        
1992 : Le marché portugais est de 355 000 véhicules. Renault produit 72 887 véhicules, 193 314 moteurs et 134 994 boites de vitesses.
·        
1993 : Récession économique. La part de marché de Renault est de 14 %. Setubal est handicapée par le coût de la logistique. La cadence à Setubal passe de 340 v/j à 160 v/j. Renault Portuguesa évoluera vers une entreprise commerciale, les sites industriels étant rattachés en direct à la Direction industrielle.
·        
1996 : Les difficultés financières de Renault vont conduire à redimensionner la présence industrielle au Portugal comme en Belgique (Haren) et en Espagne (Valladolid Montage I). Le rattachement des usines change : Setubal à la Direction Centrale  Industrielle, Cacia à la Direction de la Mécanique Renault. Vente de Funfrap à FIAT–TEKSID et de Setubal à l’État (SODIA)
·        
1998 : Fin du montage des Clio à Setubal. Il ne reste que la filiale commerciale et l’usine de mécanique de Cacia.
La transition : de l’industriel au commercial

·        
1999 : Le marché atteint un sommet de 400 000 véhicules.
·        
2001 : Il reste 5 usines de montage au Portugal.
·        
2002 : Le Portugal entre dans l’Euro. Marché à 250 000 véhicules jusqu’en 2009.
·        
2010 : Crise économique. Le marché chute à 100 000 véhicules, niveau des années 1970.
·        
2014 : Cacia, seconde usine automobile du pays en nombre d’emplois.
Production annuelle de véhicules Renault (jusqu'en 1998)
L’usine de Setubal a produit au total plus de 640 000 véhicules Renault sur 18 ans.

 
Source: Freyssenet M., La production du Groupe Renault par pays (véhicules particuliers et petits utilitaires), 1945-2013. Document d’enquête: cinq tableaux et six graphiques. Édition numérique, freyssenet.com, 2007 et mises à jour, 168 Ko. ISSN 7116 0941.







Principaux produits fabriqués
Guarda

·        
Renault 4 (et fourgonnette)
·        
Renault 8
·        
Renault 10
·        
Renault 6
·        
Renault 16
·        
Renault 12 (et break)
·        
Renault 5
·        
Trafic
Setubal

·        
Renault 5
·        
Renault 9
.        
Super 5
·        
Renault 19
·        
Clio I
Évolution des effectifs (1951 - 2013)
Setubal

Cacia à Aveiro

Source : Freyssenet M., Effectifs des établissements du Groupe Renault en France et à l'étranger, par type d'activité, 1941-2013. Documents d'enquête, Édition numérique, freyssenet.com, 2010 et mises à jour. ISSN 7116 0941
Dirigeants de Renault Portuguesa depuis 1980
Administrateurs délégués

·         Louis BRUN (1980-1988)
.        
Philippe GRACIET (1989-1993)
·        
Jean-Pierre CARRER (1993-1999)
·        
Christian POUILLAUDE (1999-2001)
·        
Philippe DAUGER (2001-2003)
·        
Patrice RATTI (2003-2005)
.        
François PROVOST (2005-2008)
·        
José CARO DE SOUSA (2008-2013)
·        
Xavier MARTINET (2013-…)
Directeurs industriels

·        
Jean-Marie BOUCLET (1979-1982)
·        
Michel LACAU (1982-1987)
·        
André DEPOIL (1987- 1996)
Directeurs Setubal

·        
Jacques MARTIN (1982–1984)
·        
Daniel LONGERINAS (1984-1990)
·        
Jean-Baptiste LAROSA (1990-1996)
L'usine n'est plus Renault à partir de 1996 jusque sa fermeture en 1998.
Directeurs Cacia
·        
Henry SIMON (1980-1983)
·        
M. GEORGES (1983-1985)
.        
Philippe MONCHEAUX (1985-1991)
·        
X (…)
Directeurs Guarda

·        
Candido SERRA (1980- ?)
·        
X ( ?-1986)