France: Le Mans

Usine du Mans
Renault Le Mans est une usine créée en 1920. C’est la plus ancienne du Groupe depuis la fermeture de Billancourt en 1992.
Son activité est d’abord très réduite et il faut attendre 1938 pour voir l’essor de l’usine avec la fabrication de chars légers (les chenillettes UE) pour l’armée française, puis de tracteurs agricoles.
L’occupation allemande, puis les bombardements Alliés  de 1943 et 1944 interrompent presque totalement les fabrications.
A la libération, l’activité reprend progressivement : scierie (jusqu’en 1949), matériel agricole (jusqu’au rachat par CLAAS en 2003), puis châssis automobile (activité transférée de Billancourt en 1950, filialisée en 1999 au sein d’ACI – Auto Châssis International).
L’usine, la troisième en effectifs du Groupe avec plus de 10 000 salariés au début des années 1970, se consacre aujourd’hui exclusivement aux fabrications de châssis pour l’Alliance Renault Nissan et compte fin 2013 environ 1800 salariés.




Histoire du site en bref... 
Création
Les réflexions commencent dès 1916 pour délocaliser et désengorger Billancourt.
Le choix se porte sur Le Mans en 1918 avec les premiers achats de terrains.
Les premiers bâtiments sont construits en 1920, mais les seules activités sont l’atelier de réparation de la succursale du Mans et la scierie.
Des extensions importantes sont réalisées à partir de 1938, date à laquelle l’usine se développe réellement.
 
 

Situation géographique
L’usine est implantée dans la zone industrielle sud de la ville du Mans (département de la Sarthe - France), à  environ 2 km du centre-ville. Sa superficie aujourd’hui est de 68 hectares dont 28 de bâtiments.

Types de fabrication
- Bois (scierie et pièces en bois de véhicules industriels) de 1928 à 1949.
- Chars légers (chenillettes) de 1938 à 1940.
- Tracteurs agricoles à partir de 1941 jusqu’en 2003, où l’activité est cédée à Claas.
- Fabrication de peintures (activité filialisée puis vendue dans les années 1980).
- Transmissions (cardans) activité cédée dans les années 1980.
- Châssis (train arrière, train avant, berceau, rotor brut, bras inférieur) de 1950 à aujourd’hui : fonderie, emboutissage, montage trains, centre d’ingénierie.
Les organes châssis produits sur le site du Mans équipent les véhicules Renault, des véhicules des marques Dacia et Nissan fabriqués en Europe, en Turquie, Brésil et Maroc.

Grandes dates de l’usine

Période 1916 - 1944
·        
1916 : l’Etat demande à Louis Renault de délocaliser une partie de la production de Billancourt qui fabrique alors de l’armement
·        
1918-19 : Louis Renault achète des terrains (environ 120 hectares) au Mans avec l’idée de construire une usine d’avions. 
·        
1920 : 8 bâtiments sont construits. La fin des hostilités met fin au projet.  Seuls 2 bâtiments sont équipés pour l’atelier de réparations de la succursale du Mans et une scierie
·        
1920-36: L’usine est au ralenti. Dans le cadre de la décentralisation, nombreuses discussions avec le gouvernement pour la fabrication au Mans de moteurs d’avion, puis d’avions (Caudron), puis de chars légers. Sans résultat. L’usine est dirigée par le Directeur de la Succursale jusqu’en 1934. A part la scierie dont l’activité reste modeste, elle n’est pas encore en état de fonctionner en 1934 !
·        
1938-39 : Contrat avec l’état pour la fabrication en liaison avec Billancourt de chars légers (la chenillette Renault UE). Construction d’autres bâtiments : aciérie, forges. L’usine est officialisée en tant qu’entité propre avec un directeur dédié (M.de Longcamp).  1080 ouvriers à fin 1939.
·        
1940 : Occupation allemande : réquisition par Junkers de bâtiments pour la réparation de moteurs d’avions. L’activité Bois prend son essor (fabrication d’éléments pour les véhicules industriels) et occupe 150 personnes.
·        
1941 : Démarrage de la fabrication de tracteurs agricoles : transfert de l’outillage de Billancourt au Mans. L'usine devient la plus importante de la Sarthe avec environ 1500 salariés.
·        
1943-44 : plusieurs bombardements alliés endommagent des bâtiments. L’activité est très réduite jusque fin 1944.


Période à partir de 1945
·        
1945 : Nationalisation de Renault. Redémarrage progressif de l’activité, l’usine comportant plusieurs divisions : tracteurs agricoles, fonderie et organes mécaniques, atelier de bois. La totalité des tracteurs Renault est fabriquée au Mans. L’effectif est de 1708 à fin décembre.
·        
1949 : l'usine emploie 3600 personnes. L’activité Bois est arrêtée.
·        
1950 : transfert depuis Billancourt de la fabrication des châssis automobiles Renault
·        
1953 : grève de 37 jours
·        
1955 : création de la Division Machines Agricoles (DMA). L’usine reste cependant  rattachée aux Fabrications.
·        
1962 : l’usine produit 25 000 tracteurs dans l’année
·        
1968 : les grèves commencent à l’usine du Mans le 16 mai
·        
1970 : l'usine du Mans est à son effectif maximum avec 10 667 salariés
·        
1993 : création de la F.L.M (Fonderie Le Mans)
·        
1999 : Renault Le Mans devient ACI Le Mans (Auto Châssis International) une Société par Actions Simplifiées (S.A.S.). Plus de cents millions de véhicules ont été équipés de ses systèmes de liaisons au sol.
·        
2000 : Les activités châssis et fonderies  sont certifiées en qualité  EAQF et ISO 9001.L’activité tracteurs est rattachée à Renault Agriculture.
·        
2003 : Renault vend 51% des parts de Renault Agriculture à Claas, constructeur allemand de matériel agricole. La partie Tracteurs de l’usine (700 salariés) sera une unité de fabrication majeure de Claas.
·        
2004 : Renault Le Mans devient le siège social de l’ensemble des sites « châssis » de Renault.
·        
2005 : Les tracteurs fabriqués au Mans sont désormais badgés Claas.
·        
2006 : ACI (ou, à nouveau, Renault Le Mans), se recentre uniquement sur les activités châssis du groupe Renault-Nissan, en retrouvant le giron de Renault.
.     2008 : Claas détient 100% de Renault Agriculture


Production annuelle (quelques chiffres)
Tracteurs agricoles
.         1949 :  9 000
·         1958 : 21 500
·         1962 : 25 000
·         1998 : 8 200
·         2002 : 8 000 (dernière année Renault avant le rachat par Claas de l’activité Matériel Agricole)
·         2013 : 100 000 tracteurs produits en 10 ans par l’ancienne usine de Renault Agriculture
Châssis
·        
1996 : 4 500 essieux /jour
·        
2001 : 4 500 berceaux / jour
·        
2005 (objectifs de 2002) : 12 000 essieux / jour et 12 000 berceaux /jour

.       2006 : 20 000 châssis /jour


Produits fabriqués et dates (à compléter)

Tracteurs
·       
Série R 30xx essence (1946-1955)
·        
Série R 70xx diesel (1951-1955)
·        
Séries D, N et E (1956-1961) – dont le D22 produit de 1956 à 1960 à plus de 31 000 exemplaires
·        
Séries Super et Master (1962-1966)
·        
Séries 50 à 90 (1967-1971)
·        
Séries 400 à 900 (1972-1980
·        
Séries LS, TS, TX, TZ (1981-1988)
·        
Série M, P, T (1989-1992
.      Série « Dieux grecs » : Cérès, Argos, … (1993-2003)

Évolution des effectifs (1941 - 2013)

Source
: Freyssenet M., Effectifs des établissements du Groupe Renault en France et à l'étranger, par type d'activité, 1941-2013. Documents d'enquête, Édition numérique, freyssenet.com, 2010 et mises à jour. ISSN 7116 0941
Directeurs successifs (à compléter)
·        
Robert de LONGCAMP (1939-1940)
·        
A. MEGRET (1940-1941)
·        
Pierre UBERTI (1941-1944)
·        
Paul AUGER (1944-…)
·        
Robert MOUNINOU (1950 ?)
·        
….
·        
Claude BILLAUD (1968 ?)
·        
Michel BOUGLER (1975 ?)
·        
Alain VERDET
·        
Pierre PRUILH
·        
Roger ALLANIC
·        
André ROCHE (1990-1996)
·        
François FOURMONT (1996-2003) DG ACI, avec Véronique VAN DOREN Directeur Le Mans
·        
Gilles LEVASSOR (2003-2005)
·        
Jean-Claude CROUET (2005-2007)
·        
Marcel BROUILLER (2008-2014)
.       Javier BERNALDEZ GARCIA (2014-…)