Chili: Arica et Los Andes

L'implantation de Renault au Chili date de 1902: la première voiture du Chili fut une Renault...
Les premiers pas industriels de Renault au Chili datent du début des années 1960, alors qu'Indauto assemble sous licence à Arica des R4 en CKD/SKD.

Puis, en 1968, Renault s'implante (avec Peugeot) à Los Andes, tout d'abord pour du montage véhicule puis pour pour du montage mécanique (CORMECANICA).
Suit la période perturbée des années 1970 avec l'arrivée d'Allende au pouvoir puis le coup d'état de Pinochet, avec des allers-retours en matière de politique économique et des crises...
Le montage véhicules Renault au Chili est abandonné en 1992, tandis que l'usine de mécanique de Los Andes (CORMECANICA) devient une implantation industrielle majeure de Renault qui produit aujourd'hui 500 000 boites de vitesses. Le Chili est un exemple presque caricatural de marché et d'industries automobiles secoués par les crises politiques et économiques.


Histoire des sites en bref...

Création et évolutions
Dans les années 1950, l'usine d'Arica est un hangar parmi une quinzaine d'autres où Indauto assemble des Renault 4 CKD/SKD. En 1966, Indauto est racheté par Renault qui s'implantera ultérieurement à Los Andes.
L'usine de Los Andes est construite en 1968, dans le cadre de l’association Peugeot/ Renault pour produire R4 et Peugeot 404. Puis, sur ce même site, est construite une usine de mécanique (CORMENICA) toujours dans le cadre de l'association Peugeot/ Renault. Le montage des Renault sera abandonné en 1992, Peugeot arrêtant en 2004. CORMENICA devient la propriété de Renault seul en 1980.
Situation géographique
 Dans les années 1960, Arica est une zone franche située au Nord du pays à 2 500 km de la capitale Santiago et proche du Pérou.
Los Andes est située à 80 km au nord de Santiago.
Type de fabrication
Arica: assemblage de véhicules CKD.
Los Andes: assemblage de véhicules en association avec Peugeot (arrêt de la fabrication Renault en 1992), mécanique (BV par CORMENICA, avec Peugeot jusqu'en 1980, puis Renault seul)
Grandes dates
D'Arica à Los Andes (1962 - 1977)
.         1962 : Le marché est de 15 000 véhicules/ an. Il y a une quinzaine d'assembleurs à Arica fabricant sous licence pour diverses marques. Indoauto monte pour Renault des R4 (SKD/ CKD) dans des installations rudimentaires. 
·        
1966 : Des filiales constructeurs remplacent les assembleurs. Renault rachète Indauto et crée Renault Chile (siège social Santiago). Six autres constructeurs: Ford, GM, Citroën, Peugeot, Fiat, Datsun.
.       1968 :
Les installations industrielles constructeurs et fournisseurs s'implantent près du marché aux environs de Santiago. Peugeot et Renault (association Peugeot-Renault) constituent une société à égalité, Automotores Franco Chilena (AFCh). L'usine est construite près de Los Andes (80 km au Nord de Santiago). Capacité de
15 000 v./an pour R4 et Peugeot 404.
.       1969 : Pacte Andin et accord entre celui-ci et les trois grands d'Amérique Latine.  Renault et Peugeot, dans le cadre de cet accord, créent avec l'état majoritaire, l'entreprise de mécanique CORMECANICA (Conjuntos Mecanicos Aconcagua SA): l'usine est implantée à côté d'AFCh.
.       1970 : Arrivée d'Allende à la présidence. Nationalisations (y compris la commercialisation des véhicules!). Fuite des capitaux.
.       1972 : Conséquence du Pacte Andin, un appel d'offres international conduit l'état à choisir Pegaso pour les camions, Peugeot pour les voitures moyennes, Citroën pour les petites: Renault cède sa participation à Peugeot dans AFCh. L'état prend 96,5% de CORMECANICA dont la capacité passera de 15 000 à 75 000 BV/an.
.       1973 : Situation du pays catastrophique avec pénurie et inflation à 70%. Coup d'état du général Pinochet. On entre dans une période de libéralisme.
.       1974 : A Renault Chile, les expatriés français sont remplacés par des argentins. Le monopole d'état pour la commercialisation des véhicules est dissous. Les entreprises sont rendues à leur propriétaires. L'activité économique se régularise.
.       1975 : Première boite de vitesses chilienne Renault. Renault Chile déménage à Los Andes.
.       1977 : Les syndicats français de Renault et Peugeot demandent l'arrêt des fabrications locales. Les approvisionnements CKD arrivent par l'Argentine. La fermeture de l'usine est repoussée. L'appel d'offres de 1972 est annulé. Le Chili se retire du pacte andin  (restent: GM, Fiat, Peugeot/ Renault). Renault négocie le libre commerce Chili/ Argentine des BV chiliennes et des CKD argentins.
Ouverture aux importations et fin du montage automobile Renault (1977 - 1994)
·         1977 : Baisse des droits de douane sur les built-up. Le crédit est facilité. Le marché repart à 100 000 veh./an (70% de japonais !). Renault a 11% de part de marché (dont BU: R5 de France, R6 et R12 d'Argentine).
·        
1980 : Renault Argentine rachète CORMECANICA pour ses approvisionnements en BV.
.       1981: Le marché est à 145 000 véh.
.       1982 : Situation financière du Chili très dégradée, récession et chômage. Le gouvernement lance un programme de développement des exportations. Écroulement du marché automobile à 22 000 véhicules (-60% en 82 et 83) et de la production nationale (10 000 puis 4 500). Renault Chile et réseau en difficulté financière: plan d'austérité. CORMECANICA a une situation saine grâce aux exportations.
.       1985 : Reprise en main de l'économie. CORMECANICA produit 100 000 BV à l'export. Démarrage de la boite JB1 et exportation vers la France des boites NG.
.       1989: le marché est à 97 000 véh. Fin de la dictature de Pinochet.
.       1992 : Arrêt du montage Renault au Chili. Peugeot reprend totalement AFCh (qui s’arrêtera en 2004). Renault Chile et CORMECANICA sont vendues à CIADEA (Manuel Antelo) avec les filiales argentines (voir fiche Argentine). Renault Chile prend le nom de Franco-Mecanica.
.       1993 : Manuel Antelo revend Franco Mecanica à Arnoldo Martinez Conde et Francisco Gonzalez Lopez (qui achète la totalité des parts en 1997).


Grandes dates (suite)
Une implantation mécanique majeure: CORMECANICA (1994 - ...)
·         1998 : Renault rachète CORMECANICA à F. Gonzalez Lopez.
       
2000 : La boite JB3 est exportée vers le Mexique. Capacité usine: 300 000 BV/ an. F.Gonzalez Lopez vend Franco-Mecanica à DERCO importateur de 8 marques.
·        
Années 2010 : le MTM véhicules est de 380 000 véhicules/ an (Asie: 2/3 du total). Il n'y a plus de fabrication locale de véhicules. Renault reste le seul avec une implantation industrielle: CORMECANICA emploie 610 personnes, a une capacité de 500 000 BV/ an et exporte partout dans le monde.
Production annuelle
Renault a produit au Chili un peu plus de 38 000 véhicules entre 1964 et 1992.


Source: Freyssenet M., La production du Groupe Renault par pays (véhicules particuliers et petits utilitaires), 1945-2013. Document d’enquête: cinq tableaux et six graphiques. Édition numérique, freyssenet.com, 2007 et mises à jour, 168 Ko. ISSN 7116 0941

Produits fabriqués
Véhicules (de 1964 à 1992)
·         Renault 4
.       Renault 12
.       Renault 18
.       Renault 19
Boites de vitesses
·         BP 360
.       JB1 et JB3 (Clio, Kangoo)
.       NG

.       JH (Logan, Sandero)
.       JHQ (Fluence)
.       JR (Duster)
.       ...   
Directeurs successifs
·         Philippe GRAS (1966-1972)
·         Jean CAZORLA ( 1972-1975)
.       Marc LAMBERT (1975-1979)
.       Juan CUNILL (1979-1981)
.       Pierre POLIANSKY (1981-1982)
.       Juan CUNILL (1982-1988)
.       Robert DE LA GRANGE (1988-1989)
.       Yann BURNEL (1989-1992)
De 1992 à 1999, les filiales chiliennes appartiennent au Groupe de Manuel Antelo, puis de Francisco Gonzalez Lopez
.       Aymeric THIBAUD (1999-2008)
.       ....
Bibliographie
  • Renault Histoire N° 34 - Spécial Renault en Amérique Latine - Octobre 2015
  • Renault Histoire N°6 - Renault, 25 ans en Amérique Latine - Juin 1994