Argentine: Cordoba

L’usine Santa Isabel de Cordoba, alors propriété d’IKA (Industrias Kaiser Argentina), produit ses premiers véhicules (Jeep, Kaiser) en 1956, avant de constituer un partenariat avec Renault à partir des années 1960. Renault devient actionnaire principal d’IKA en 1967 qui finira par s’appeler Renault Argentine SA (RASA).
A partir de 1997, RASA s’intègre dans l’ensemble industriel et commercial Mercosur puis Amérique Latine.

L’activité et l’évolution de l’usine ont été fortement influencées par l’instabilité politique et économique de l’Argentine pendant toute la période.

L'usine Santa Isabel assemble aujourd’hui des modèles Renault destinés au marché sud-américain.




Histoire du site en bref...
Création et évolutions
Le 12 mars 1955, première pierre de l’usine de montage construite par IKA (joint-venture de l’industriel américain Kaiser avec le gouvernement argentin) à proximité de Cordoba. L'usine assemble son premier véhicule en 1956, une Jeep, et sa première Renault sous licence, une Dauphine, en 1960.
En 1967, Renault devient l'actionnaire majoritaire avec 70 % des parts. IKA devient IKA Renault, puis Renault Argentina SA (RASA) en 1975.
En 1992, Renault se désengage partiellement et Renault Argentina SA devient Compagnia Interamerica de Automoviles SA (CIADEA) avec capitaux majoritairement argentins.
La CIADEA redevient Renault Argentina SA en 1997.
Situation géographique
L’usine Santa Isabel est située à 10 km au sud-ouest du centre de Cordoba (« le Détroit de l’Argentine »), ville du centre nord de l’Argentine à près de 800 km de Buenos-Aires.
La superficie totale aujourd’hui est de 240 ha, dont 40 ha de bâtiments.
Type de fabrication
Carrosserie et Montage
Grandes dates de l’usine
IKA puis le partenariat avec Renault (1955 - 1966)
·        
1955 : Début de la construction
·        
1956 : Assemblage du premier véhicule, une Jeep (27 avril). D’autres véhicules de marque Kaiser suivent.
·        
1958 : La production est de 22 600 véhicules (IKA est le premier producteur argentin avec 81% de la production argentine).
·        
1959 : Accord de fabrication sous licence avec Renault avec le support d’une importante équipe Renault.
·        
1960 : Assemblage de la première Renault en juillet, une Dauphine (définition adaptée aux mauvaises routes du pays). Un succès. Puis la Frégate et l’Ondine. Production totale : 40 000 véhicules.
·        
1961 : Croissance économique.
·        
1963 : Secousses politiques et baisse du marché.
·        
1965 : Nouvelle phase de croissance. La production est de 55 200 véhicules (28% de la production argentine). 8500 employés.

.       1966 : Nouveaux ateliers. Lancement d’un véhicule national emblématique : la Torino sur base Rambler d’AMC. Nouvelle période d’incertitude politique. IKA rachète une entreprise automobile locale : l’échec la met dans une situation financière délicate.
Le rachat d'IKA par Renault et sa relance (1967 - 1974)
·         1967 : Renault devient majoritaire avec 70% des parts. IKA s’appelle IKA Renault. Un groupe important de français remplace la direction américaine.
·        
1969 : Le marché repart mais IKA Renault en profite peu. Important mouvement de protestation populaire à Cordoba (Cordobazo). Grèves dures avec prises d’otage chez IKA Renault.
·        
1970 : Renault rachète le reste des parts. Début d’une nouvelle période d’instabilité politique jusqu'en 1992. Les ventes remontent grâce au renouvellement de la gamme avec le lancement de la Renault 6 et de la Renault 12 (succès durable pour cette dernière jusqu’en 1984). L’usine est modernisée et agrandie : 28 ha de bâtiments.
·        
1971 : Embellie sur le marché automobile. Mais contrôle des prix. La situation financière d’IKA Renault se dégrade. Contexte de « terrorisme révolutionnaire ». Nouvelles grèves dures.
·        
1974 : Absentéisme, grèves et baisse de productivité. Nécessité d’embaucher pour continuer à alimenter le réseau commercial.
Renault Argentina SA - RASA (1975 - 1991)
·        
1975 : IKA Renault devient Renault Argentina SA (RASA). Les effectifs dépassent les 12 000 personnes.
·        
1976 : L’Argentine est en état de cessation de paiement. Hyperinflation (plus de 100% par an). Coup d’état militaire (Général Videla) et mesures économiques. RASA peut assainir sa situation financière.
.       1978:
Nombre de constructeurs quittent l'Argentine. Restent : Chrysler, Fiat, Ford, Peugeot et Renault.
·         1979 : Ouverture de l’importation de composants automobiles. Reprise du marché.
·        
1980 : Année record pour l’industrie automobile en Argentine avec 281 000 voitures vendues et 19% de part de marché pour RASA (lancement de la Renault 18).
VW rachète CHRYSLER et Fiat et Peugeot mettent leurs actifs dans SEVEL Argentina.
·        
1982 : Nouvelle crise. La production nationale s’effondre à 132 000 véhicules.
·        
1983 : Retour de la démocratie. Millionième véhicule toutes marques pour RASA.
·        
1984 : Retour du protectionnisme. La production reprend modestement. RASA a un quart du marché et occupe la première place en Argentine.
·        
Fin des années 1980 : Hyperinflation en Argentine et sérieuses difficultés financières pour RASA.

.     1990 : Fin des mesures de protectionnisme en Argentine. RASA vend plusieurs de ses filiales. Le nombre des modèles fabriqués passe de 8 à 3. Les effectifs passent de 10 000 à 6 000 employés.

CIADEA SA (1992 - 1996)
·         1992 : Renault en difficulté financière vend 2/3 de ses parts à  Manuel Fernando Antelo, fabricant de pièces automobiles. RASA change de nouveau de nom pour CIADEA SA (Compania Interamerica de Automoviles SA). CIADEA poursuit la fabrication et la vente de véhicules Renault en Argentine. Lancement de la Renault 19 et de Clio I.
·        
1994 : CIADEA produit 106 000 véhicules et détient 26% du marché (second derrière SEVEL – association Peugeot/ Fiat). La Renault 9 est le véhicule le plus vendu en Argentine.
·        
1995 : Récession. Chute du marché de 35%. La production de CIADEA tombe à 64 500 (25% du marché). Réduction des effectifs de 1500.
·        
1996 : Introduction de Megane et Clio.
RASA, le retour (1997 - ...)
·         1997 : Antelo vend ses parts à Renault. La société reprend le nom de Renault Argentina SA. Antelo reste Chairman. Intégration de RASA dans le dispositif industriel et commercial MERCOSUR puis Amérique Latine.
·        
1998 : Lancement de la Kangoo.
·        
2000 : Lancement de la Clio II
·        
2001 : Grave crise économique qui dure plusieurs années. L’économie argentine est ravagée. Chute du marché et de la production automobile.
.       2004: 2 120 689 véhicules ont été produits dans l'usine (toutes marques)
·         2006 : 50ème anniversaire de l’inauguration de l’usine. L’activité économique repart.
·        
2010 : Modernisation de l’usine avec nouvelle ligne de production monoflux.





Production annuelle
L’activité est marquée par des à-coups importants liés à la succession de crises politiques et économiques argentines (2001 notamment).
 
Source: Freyssenet M., La production du Groupe Renault par pays (véhicules particuliers et petits utilitaires), 1945-2013. Document d’enquête: cinq tableaux et six graphiques. Édition numérique, freyssenet.com, 2007 et mises à jour, 168 Ko. ISSN 7116 0941. 
Produits fabriqués et dates (situation à fin 2013)
Véhicules Renault
·         Dauphine et Ondine (1960 - 1970): 88 000 exemplaires
·        
Frégate (1960)
·        
Renault 4 (1963-1987) : 157 000 exemplaires
·        
Renault 6 (1969 - 1984) : 81 000 exemplaires
·        
Renault 12 (1970 - 1994): 444 000 exemplaires. Best-seller des années 1970 et  1980 en Argentine
(leader du marché  de 1984 à 1988).
·        
Renault 18 (1981 - 1993): 133 000 exemplaires
·        
Renault Fuego (1982 - 1992): 20 000 exemplaires
·        
Renault 11 (1984 - 1994) : 79 000 exemplaires
·        
Renault Trafic (1986 - 2002): 100 000 exemplaires
·        
Renault 9 (1987 -1996): 144 000 exemplaires
·        
Renault 21 (1989 - 1996): 38 000 exemplaires
·        
Renault 19 (1993 - 2000): 180 000 exemplaires
·        
Renault Clio et ses modèles successifs (1996 - …)
·        
Renault Mégane I (1997 - 2009)
·        
Renault Kangoo (1999 - …)
·        
Renault Symbol II (2008 - …)
·        
Renault Fluence (2010 - présent)
·        
La production actuelle se concentre sur les modèles Kangoo (VP et VU), Clio II, Symbol et Fluence.

Véhicules autres marques
·         IKA Jeep (1956 - 1978): 80 000 exemplaires
·        
IKA Estanciera (1957 - 1970): 71 000exemplaires
·        
IKA Baqueano (195? - 19??)
·        
Kaiser Carabela / IKA Carabela (1958 - 1961)
·        
IKA Bergantin (1960 - 1962)
·        
IKA Rambler (1962 - 1967): 71 000 exemplaires
·        
IKA Jeep Gladiator (1963 - 1967)
·        
IKA Ambassador (1965 - 1972)
·        
IKA Torino (1966 - 1981) : 100 000 exemplaires
Évolution des effectifs (1956 - 2013)

Source
: Freyssenet M., Effectifs des établissements du Groupe Renault en France et à l'étranger, par type d'activité, 1941-2013. Documents d'enquête, Édition numérique, freyssenet.com, 2010 et mises à jour. ISSN 7116 0941
Directeurs successifs (à compléter)
·         Jim Mc CLOUD PDG IKA (1956-1967)
·         Yvon LAVAUD (1967-1973) décédé dans un accident d’avion
·        
Jacques LEROY (1973-1975)
·        
Lucien COMBES (1975-1976)
·        
Marcel CARLIER (1976-1979)
·        
Michel COLLIN (1979-1982),
.    Jacques MONBEIG 1982-1983)
·        
Jacques RAMONDOU (1983-1986)
.     Michel ERUSSARD (1987-1988)
.     Jesus PEON DG (1989-1992)
·          Manuel ANTELO (1992-2001)
.     Juan CUNILL (2001-2001)
.     Juan LARDIZABAL (2001-2002)
·         Daniel CAVE PDG (2002- 2006)
·        
Dominique MACIET PDG (2006-2013)
·        
Thierry KOSKAS PDG (2013-…)