« Qui ne connait pas l’histoire est condamné à la revivre »

C’est Jean ROBERT qui a allumé en moi une passion certaine pour l’histoire de Renault avec ses fameuses présentations démarrant par « Le 24 décembre 1898,... ». Malgré de multiples rencontres avec le « Patrimoine », ma route n’a finalement croisé celle de la Société d’Histoire qu’à l’occasion de l’édition du recueil de mes dessins sur 40 ans de Renault.

Ayant, à cette occasion, adhéré à la S.H.G.R., et théoriquement libéré par mon départ en retraite, j’ai été sollicité par plusieurs administrateurs pour m’engager plus avant en reprenant la présidence que Claude Le Maître voulait quitter, compte tenu de ses contraintes personnelles. Avant de répondre positivement, j’ai tenu à m’assurer personnellement auprès des dirigeants de Renault de l’intérêt qu’ils portaient à la valorisation du patrimoine historique de l’entreprise.

Rassuré sur ce point, j’ai pu me présenter et être élu le 28 septembre dernier. Cet intérêt renouvelé pour l’histoire de Renault n’est pas étonnant, car les années à venir vont demander plus d’audace et d’innovation que jamais, et alors, le support de l’histoire et de la culture de l’entreprise devient fondamental !

Dans un contexte favorable, mais tourmenté, la S.H.G.R. aura plus que jamais besoin d’audace et de collaboration avec Renault. Réjouissons-nous donc de la dynamique déjà impulsée à la Société d’Histoire symbolisée par les nouveaux adhérents (plus de 250 depuis le début de l’année !) que je suis heureux de saluer, et les dotations proposées.

C’est dans cette dynamique positive que je souhaite poursuivre et amplifier le travail de Claude Le Maître pour faire jouer à la S.H.G.R. son rôle dans les nécessaires transformations de notre entreprise.


Yves DUBREIL
Président de la S.H.G.R