PUBLICATIONS‎ > ‎4. Autres articles‎ > ‎

2017-04 : L'histoire d'Heuliez


Heuliez
est une très ancienne marque française, fondée à l’aube du 19eme siècle, par Louis Heuliez.  Charron de son état, il fabriquait et réparait des charrettes et autres tombereaux.  De génération en génération, cette entreprise familiale suivra les évolutions de la demande, de plus en plus forte, de moyens de transport de marchandises.

En 1922, Heuliez se lance dans la fabrication de carrioles, destinées aux transports de passagers, avec des méthodes industrielles novatrices permettant de produire de façon compétitive.
Un certain nombre d’innovations industrielles permettent à Heuliez d’être à la pointe du progrès, en particulier dans le domaine de la fabrication de roues.

En 1925, Heuliez se tourne vers la fabrication d’engins utilitaires automobiles. C’est le début d’une très longue lignée de production, qui durera jusqu’en 2013, date de la fin de ses activités automobiles.

Sans jamais avoir réellement développé ses propres produits, Heuliez accompagnera de très nombreux constructeurs, aussi bien français qu’étrangers,  dans le développement et la fabrication de véhicules très divers, un peu marginaux et à relativement faibles volumes de production. Fidèle à ses racines, cette entreprise fabriquera des camionnettes, des fourgons. Puis des Autocars et autobus. Il se spécialisera dans les autocars publicitaires à la mode dans les années d’après-guerre, fabriquera aussi des autorails et des véhicules de lutte contre les incendies.

Dans les années 60, pour suivre et s’adapter aux demandes de l’époque, Heuliez s’équipe de presses d’emboutissage. Dans cette période, l’entreprise s’attaquera de nouveau aux autocars, mais de luxe cette fois-ci.

A partir des années 2000, les choses deviennent plus difficiles. Beaucoup de constructeurs intègrent leurs fabrications mêmes très diversifiées, compte tenu des progrès fait par les techniques de fabrication flexibles. Les partenariats sur les produits tels que les cabriolets s’éteignent progressivement. La conception et la réalisation de toits « rétractables » ne rencontreront pas un franc succès.

La recherche de partenaires n’aboutira pas. La recherche d’une diversification à outrance, dont celle de la conception et fabrication de véhicules électriques ne sera pas non plus couronnée de succès.

Après une période extrêmement chaotique, Heuliez, ce fleuron du savoir-faire automobile français disparaît le 31 octobre 2013.

Le document que nous vous présentons sur notre site retrace minutieusement et de façon très claire l’épopée de cette entreprise, avec laquelle Renault eut de nombreuses relations et partenariats.