Publications‎ > ‎4. Autres articles‎ > ‎

2016-12 : La 4 CV et sa Dauphine - 70ème et 60ème anniversaires par Michel Jullien

Tout au long de l'année 2016, RENAULT HISTOIRE a illustré les 70ème et 60ème anniversaires de la 4 CV et de la Dauphine par la mise en ligne de documents d'époque (articles, diaporamas, vidéos).
Ces deux autos font partie du patrimoine « génétique » de la Marque au losange et lui ont permis de se remettre, à partir de 1946, dans la course du marché automobile, avec le succès que l’on connait.
La 4CV et la Dauphine sont les racines de ce qu’est devenu Renault, proche des utilisateurs, constamment préoccupé à satisfaire le plus grand nombre. Cela conduira à une certaine idée de la conception automobile, aussi bien au plan produit qu’industriel.

Pour mémoire, documents
4 CV >> et Dauphine >>

Pour conclure cette année d'anniversaires, nous mettons aujourd'hui à disposition de nos adhérents deux articles abondamment illustrés, retraçant l'histoire très complète de ces deux véhicules emblématiques de la Régie Renault de l'après-guerre.
Ci-dessous un résumé des articles complets que vous retrouverez dans l'espace adhérents
(rubrique Autres Articles/ la revue Renault Histoire se prolonge dans le web)



En 1940, Edmond Serre, directeur des Études, et Fernand Picard, son adjoint, proposent à Louis Renault (peu enthousiasmé) d’étudier une petite voiture légère et à faible coût d’utilisation. L’étude de ce projet se fait dans la clandestinité.
À la sortie de la seconde guerre mondiale, la demande automobile est certes prometteuse, mais pas encore avérée. L’équipement industriel est encore à renouveler et l’état de pénurie de matières premières et d’essence est flagrant.
C’est dans ce contexte que Pierre Lefaucheux mise sur l’industrialisation à grande cadence de la 4 CV.


Dès 1949, Pierre Lefaucheux songe au remplacement de la 4CV… Une très longue analyse, et de longs débats contradictoires avec ses collaborateurs directs le conduiront, en mai 1954, à décider du lancement de la Dauphine pour janvier 1956. L’énorme succès de la Dauphine (plus de 2,1 millions de véhicules vendus de 1956 à 1971) ne sera donc pas dû au hasard…

Les hommes-clés

 
 

Charles Edmond Serre, compagnon de Louis Renault
de la première heure. Louis Renault l’embauche
en… 1898.

Fernand Picard. Il vient de chez Delage et entre chez Renault en 1935; il succédera à Charles Edmond Serre en 1946.

La 4 CV

 
 
 Le premier prototype de la 4CV...
 ...et son premier moteur
 
 
L'habitacle résolument optimisé



Les machines-transfert : le clef de la réussite industrielle de la 4 CV et de la Dauphine (TEM: tête électromécanique). Ces machines seront modernisées et verront leurs capacités augmentées à l'arrivée de la Dauphine.

Transfert d'usinage des carters moteurs

Les têtes électromécaniques (TEM) conçues par Pierre Bézier

La Dauphine


Le premier prototype de la Dauphine avec sa petite calandre




 
 

 


Presque une impression de luxe

La carrosserie de la Dauphine est résolument tournée vers l’attractivité et le modernisme de son temps.

Une attention particulière sera portée sur l’aspect de l’habitacle et dans le choix des couleurs et des matières, d’ailleurs en pleines évolutions à cette époque.

La compétition

Après la guerre et jusqu’à la fin des années 1950, les petites cylindrées, issues du renouveau de l’automobile, se taillaient la part du lion dans de nombreuses catégories de la compétition. Rallyes, Critériums, courses de côtes, mais aussi des compétitions plus prestigieuses comme les 24 Heures du Mans… Renault et ses deux fers de lance remporteront de très nombreux succès.
 
 

 La 4 CV: Le Mans, 1951
 Dauphine : 27ème Monte Carlo, 1958 -
Premiers: Guy Monraisse/ Jacques Féret

La production industrielle de la 4 CV et de la Dauphine


En 6 ans (1949-1955), la capacité des installations initiales (mécanique en particulier) a été multipliée par deux.
Au cours des 5 années suivantes (1955-1960), la capacité de ces mêmes installations sera multipliée par plus de trois(2400 véhicules/jour)...
Jusqu’en 1968, le moteur « Billancourt » sera produit à une moyenne de 1750 moteurs/jour. Sa production s’arrêtera en... 1985.