PUBLICATIONS‎ > ‎4. Autres articles‎ > ‎

2014-07 : PATRIMOINE - Robert Doisneau, photographe chez Renault (extrait de la revue SYNCHRO)

L'intégralité des revues "SYNCHRO" diffusées dans tout le réseau commercial France est disponible dans "l'Espace adhérents" dans la rubrique "News Renault>>>>>
  










































































































========================================================================================================================
Concours d’élégance 1935
Très courus dans les années 30,
les concours d’élégance étaient des
événements privilégiés pour mettre en
valeur la ligne des plus belles Renault
qui paradaient aux côtés des élégantes
de l’époque. L’objectif du « photographe
Renault » s’est attardé ici sur
un cabriolet Viva Grand Sport et
sa passagère juchée sur le capot.

C
C
’est avec la plus célèbre de ses
photos, « Le Baiser de l’hôtel de
ville », reproduite à plusieurs
centaines de milliers d’exemplaires,
que Robert Doisneau a
accédé au statut de star mondiale
de la photographie. Mais,
aujourd’hui, vingt ans après sa disparition, même
au sein de Renault, très peu de gens savent que
celui qui allait devenir la figure de proue du courant
artistique de la photographie humaniste française
avait fait ses premières armes à l’usine de Billancourt
entre 1934 et 1939.
Né en 1912 à Gentilly, une commune populaire de
la banlieue sud de Paris, Robert Doisneau étudie la
gravure et la lithographie à l’École Estienne et
débute sa carrière dans des studios spécialisés
dans la photographie publicitaire. En 1934, Lucien
Chauffard, chef du service photographique de
Renault, rencontré quelques années auparavant,
favorise son embauche. Enfin un emploi stable! Il a
22 ans et vient de se marier: « Renault, ce fut pour
moi le véritable début de ma carrière de photographe
et la fin de ma jeunesse.* »
Sans affectation précise, Robert Doisneau fait partie
de l’équipe des photographes dits baladeurs,
appelés selon les besoins du service à intervenir
aussi bien dans l’usine pour photographier les nouvelles
installations industrielles qu’à l’extérieur pour
des prises de vues publicitaires ou de prestige. Car
depuis la création de l’entreprise en 1898 on y photographie
à tout-va. Louis Renault tient à immortaliser
tous les nouveaux modèles, toutes les nouvelles


PATRIMOINE


Robert Doisneau,
photographe
chez Renault

Tout le monde connait le nom et les images de Robert Doisneau.
Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que celui qui immortalisa le mieux
le quotiden des Français débuta sa prodigieuse carrière comme
photographe salarié de Renault...


L’atelier de Louis Renault
1935

Depuis la création de son
entreprise, Louis Renault
tient à ce que ses
photographes maison
tiennent un véritable
inventaire iconographique
de ce qui la constitue :
hommes, machines,
produits, architecture. Un
inventaire qui deviendra
poétique derrière l’oeil de
Doisneau, comme ici,
le premier atelier du
fondateur, toujours en
place à Boulogne-
Billancourt.

Cantine 1950

Extraordinaire composition
humaine que cette photo de
la cantine, qui mêle rigueur
mathématique (diagonale
de lumière) et sentiment
d’effervescence, avec tous
ces visages qui se tournent
vers le photographe,
tantôt amusés, tantôt
interloqués, tantôt rêveurs.
Remarquez qu’à l’époque
les tables étaient
dressées sans couteau,
chacun amenant le sien.

40 I
JUILLET2014

.
École professionnelle Renault 1950

1950, c’est l’année du « Baiser de l’hôtel de ville », si savamment composé qu’il en a gagné la fraîcheur de l’instantané.
Ici aussi, au sein de l’atelier d’ajustage, Doisneau soigne sa composition avec la complicité studieuse de deux apprentis plus appliqués que jamais.

42 I
JUILLET2014

.
machines et tous les événements marquants. C’est
ainsi qu’a été constitué au fil des ans un extraordinaire
patrimoine photographique désormais
conservé avec soin dans les archives de la
médiathèque.
Le jeune homme apprend très vite à connaître le
monde du travail et à en respecter les codes,
une condition indispensable pour être accepté des
ouvriers qu’il a photographiés à leur poste de travail:
« Et puis je leur demandais toujours la permission.
Certains prenaient la pose. La plupart du
temps, ils étaient fiers de leur outil de travail.*»
À cette époque, la publicité était l’affaire de l’entreprise.
Il n’était question ni d’agence ni de casting!
Les photos étaient prises dans les ateliers, parfois
au bois de Boulogne ou dans le parc de Saint-
Cloud. Quant aux figurants: « Des copains, des
dactylos du service courrier, des serveuses du
mess, des employés du service publicité pour qui
passer quelques heures à l’extérieur était un
véritable moment de bonheur.* » Il y avait aussi
la récompense annuelle: les concours d’élégance,
cette magnifique occasion de mettre en valeur
« des femmes du monde et leur petit chien ou leur
lévrier barzoï accompagnées de chauffeur tout de
blanc vêtu devant des voitures luxueuses, toutes
rutilantes* ».
Cependant, Robert Doisneau finit par se lasser des
contraintes imposées par l’entreprise. Il se consacre
à des recherches personnelles et arrive de plus en
plus souvent en retard à l’usine. Finalement, le
10 mai 1939, il est renvoyé. Et grâce à son indemnité
de licenciement il va pouvoir réaliser son rêve:
acheter un Rolleiflex, un des meilleurs appareils
photo du moment.
Lorsqu’on se plonge dans les albums où Louis Re


nault faisait classer toutes les images réalisées à
cette époque par les photographes maison, celles
de Robert Doisneau se distinguent par l’originalité
de leur cadrage, leur dynamique et leur humanité.
Quel que soit le sujet: geste d’un professionnel,
gigantisme de l’usine ou ligne d’une voiture, à
chaque fois, une émotion saisit le spectateur.
Plus qu’un simple preneur de vues, il porte d’emblée
sur l’univers industriel un regard empreint de
poésie: « Il fallait monter tout en haut de l’usine de

Renault Frégate Amiral 1954

Alors qu’il a quitté son statut de
salarié chez Renault pour travailler
en free-lance, Doisneau continue
de collaborer avec le Losange, qui
lui commande des photos comme
celle réalisée ici sur l’autodrome
de Montlhéry. Exécutée à des fins
publicitaires, la composition
est volontairement plus posée,
moins naturelle, que dans
les productions habituelles du
photographe.

Renault Vivasport Cabriolet 1935

Parmi ses attributions de photographe Renault,
Robert Doisneau devait immortaliser les nouveaux
produits. Il réalisait généralement ses clichés au
plus près de Billancourt, comme ici au bois de
Boulogne, où il tire parti de la brillance de la
chaussée mouillée et de la séquence verticale des
pins pour mettre la voiture en valeur.

l’île Seguin. On pouvait s’asseoir un moment sur la
terrasse du fronton, et laisser aller son imagination
devant la perspective des toits, les cheminées et la
vue sur Paris tout en écoutant la musique de
l’usine qui frémissait juste en dessous. Une demiheure
de liberté, quelques instants de rêve.*»
Rassemblées au sein d’un Fonds Doisneau, les
photos de l’artiste sont désormais placées sous la
responsabilité d’Ann Hindry, conservateur de la collection
d’art de Renault. Depuis dix ans, l’exposition
« Le Renault de Doisneau », ambassadrice de
l’image de l’entreprise, circule dans le monde entier.
Sa dernière destination est Pékin, où elle a ouvert
ses portes le 15 mai dernier.

PIERRE ZIGMANT POUR RENAULT HISTOIRE

*Toutes les citations de Robert Doisneau sont tirées de l’entretien
accordé à André Maisonneuve pour le catalogue de l’exposition
« Renault-Doisneau » à la Grande Halle de la Villette (16 novembre
1988-22 janvier 1989) - Éditions Hazan, Paris, 1988.


Crédits photo

CONCEPTION ET RÉALISATION: ELEPHANT AT WORK

RÉDACTEUR EN CHEF DÉLÉGUÉ : Philippe Verheyden

P. 1: M. Pietri P. 4-5: D.R., Fotolia, A. Borgeaud, DR P. 6-7:
SY
SYSYN
NNCH
CHCHRO
RORO

DIRECTEUR ARTISTIQUE: Xavier Henry

C. de Plater, Greg, L. Perenom, A. Brac, L. Mollard, DR
le magazine du réseau

SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Stéphane Barré

P. 8-9: F. Gooden, B. Canonne, O. M. Gambier, M. Clément
Direction Commerciale France Renault, 13, avenue Paul-Langevin,

IMPRESSION: Maury. ISSN : 02955806 DÉPÔT LÉGAL : à parution

92359 Le Plessis-Robinson CEDEX

Mann & Miller, DR. P. 10-13 : M. Pietri, S. Bardin. P. 14-19 : A.

Synchro est un magazine destiné au réseau Renault.

TÉLÉPHONE : 0176840404

Borgeaud, Fotolia. P. 20-21 : D.R. P. 22-23 : A. Borgeaud. P. 24-25 :

Documents et visuels non contractuels.

MAIL : synchro@renault.com

Motorpresse P. 26-27 : Renault Marketing 3D-Commerce, Greg

Retrouvez toutes ces informations enrichies de vidéos sur

P. 28-29: Pagecran P. 30-31 : V. Fel. P. 32-32: A. Rico. P. 34-37 : DR
DIRECTRICE DE LA PUBLICATION: Petra Le Luel

www.synchronet.renault.com

P. 38-39 : DPPI. P. 40-43 : R. Doisneau.
.