2011-02 : Conférence de Christian Estève

Essai transformé avec brio.

Le 7 février s’est tenue dans les locaux de l’ARGR la première conférence de l'association RENAULT HISTOIRE.
Ces conférences ont le but d’augmenter la fréquence des rendez-vous avec nos adhérents et de rendre ces rendez-vous plus conviviaux que le simple envoi de nos Renault Histoire. 
C’est donc Christian Estève qui a inauguré ce nouveau cycle en nous invitant à revivre avec lui la « Ruée vers l’Est de Renault » dans les années 1990-2010 au travers des épopées Dacia  en Roumanie et Renault-Avtovaz en Russie. 

En qualité de Président de l'association RENAULT HISTOIRE, Yves Dubreil a ouvert la Conférence en présentant brièvement Christian Estève à l’assemblée, qui réunissait près de 130 participants.  

Christian Estève, diplômé HEC et en Droit a passé une grande partie de sa carrière dans les Services financiers, puis, atteint par le virus du Commerce il devient DG de Renault UK, puis de RFA (Renault France Automobiles) avant de rejoindre la Diac. Puis par un « accident de l’histoire », comme il le dit lui-même, il se retrouve chargé par Manuel Gomez et Christian Dor du dossier Roumain. 
En 1999, il participe au rachat de Dacia par Renault, puis en il part pendant cinq ans pour la Roumanie. Il revient en France et passe trois ans au Secrétariat Général, puis devient patron d’Euromed avant de prendre et de créer la région Eurasie. A la demande pressante du Président, il part cette fois ci en Russie où il partage l’aventure du redressement d’Avtovaz.

Christian Estève, sur le ton de la conversation, voire de la confidence a su passionner son auditoire par un récit bien structuré, illustré et agrémenté de nombreuses anecdotes. 


Trois grandes parties rythment la conférence : 
- La Roumanie 
L’histoire de Renault et Dacia, les particularités de la Roumanie, les conditions pour être efficace
- La Russie 
L’histoire de Renault en Russie : Avtoframos & Avtovaz, les conditions de succès en Russie 
- Les enseignements
Les leçons convergentes et divergentes des deux expériences, les avantages (et les risques) que Renault peut tirer de cette « ruée vers l’Est » avec l’esquisse d’un futur possible.

Nous retiendrons également l’émotion manifestée à plusieurs reprises par Christian Estève à l’évocation de certains souvenirs de cette grande aventure humaine, ainsi que l’importance primordiale de la « confiance mutuelle » et du « respect de l’autre » dans les relations établies entre les représentants de Renault et les acteurs Roumains et Russes. 

Après près de deux heures, place aux questions. 
Pas de temps mort, elles fusent, notamment de la part de participants ayant eux aussi consacré une partie de leur carrière aux relations avec les pays de l’est.  

Mais il se fait tard et Yves Dubreil, en gardien du temps, invite le conférencier et les participants à partager un moment de convivialité autour d’un verre. Joie de se retrouver entre anciens collègues. Chacun évoque son histoire, son présent, ses projets et reprend contact avec tel ou tel perdu de vue depuis …..