RENAULT HISTOIRE‎ > ‎

1. Pourquoi l'association RENAULT HISTOIRE ?

Pourquoi l'association RENAULT HISTOIRE ?

Ce n'est pas nous qui faisons l'histoire. C'est l'histoire qui nous fait. [Martin Luther King]

Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire. [André Gide]

Tous les hommes qui dans l'histoire, ont eu une action réelle sur l'avenir, avaient les yeux fixés sur le passé. [Gilbert Keith Chesterton]

Les trois citations ci-contre soulignent le poids du passé dans le présent d’une part et dans les perspectives d’avenir d’autre part. Tout acteur qui ne se contente pas de suivre le cours des choses s’appuie, sciemment ou pas, sur sa connaissance de l'histoire, source inépuisable d'inspiration pour préparer l’avenir.

L'histoire d’une collectivité est un patrimoine commun. Elle en incarne les valeurs et les savoir-faire, explicites et implicites, parfois inconscients. Cet héritage partagé est en même temps un lien puissant entre tous. Au-delà des personnels qui y travaillent ou y ont travaillé, elle peut toucher aussi tous ceux qui ont éprouvé un intérêt particulier à l’égard de l’entreprise, sur quelque plan que ce soit – humain, social, sociologique, technique ou managérial… – et qui ont plaisir à l’évoquer ou à le partager. C’est donc un actif  immatériel susceptible de fructifier pourvu qu’on le cultive.

Depuis son fondateur, avant tout homme d’action[1], avare de paroles et de formalisation, Renault a le plus souvent vécu intensément l’instant présent, sans se soucier de capitaliser pour l’Histoire. Cette attitude s’est d’autant plus maintenue après la nationalisation que celle-ci a été vécue comme une rupture volontaire avec le passé. Le paradoxe est ainsi que la Régie, des décennies durant, n’a pas cultivé son l’histoire, pourtant d’une variété et d’une richesse inégalées, ne serait-ce que pour bien identifier ses forces et faiblesses et tirer les leçons du passé.

Fort de ce constat, Gilbert Hatry a entrepris de combler cette lacune à partir de 1970. Avec la Section d’Histoire qu’il a alors créée dans le cadre du CAMTEUR, il s’est donné pour mission de pallier la carence du constructeur dans la collecte de témoignages, de documents et d'objets personnels. Mettant lui-même la main à la pâte avec de nombreux ouvrages dont le célèbre “Louis Renault, patron absolu” et avec la revue “de Renault Frères à la Régie Renault”, il a donné une vive impulsion à l’historiographie de Renault ainsi qu’à l’organisation de commémorations. Fidèles à son action, ses successeurs ont depuis lors poursuivi dans la même voie.

Largement autonome, indépendante et neutre, l'association RENAULT HISTOIRE accueille tout témoignage ou étude, contribuant à la construction commune, dont la nouveauté, l’objectivité et la documentation correspondent à sa vocation.

[1] "J'ai par nature le désir de la réalisation, et de la réalisation rapide. En outre, j'ai toujours aimé l'indépendance" (Louis Renault)