RENAULT HISTOIRE‎ > ‎

2. Historique



LA SOCIETE D' HISTOIRE :


MEMOIRE VIVANTE DE RENAULT



L'association RENAULT HISTOIRE a pour but de scruter le passé de l'entreprise. 

Sa fondation, relativement récente, a des racines plus anciennes. Elle est due à l'initiative d'un homme : Gilbert HATRY

L'année socialement troublée de 1936 voit la création, par un groupe d'amis, du CAMTEUR (Club des agents de maîtrise, techniciens, employés des usines Renault). L'organisation consiste à mettre en place un lieu de rencontre en dehors des divergences politiques et syndicales qui régnaient alors au sein de l'usine. Ses adhérents, qui sont pour un grand nombre, des agents de maîtrise, se livrent à des activités ludiques comme le billard, les jeux de boules, les excursions touristiques ou encore les expressions artistiques. Certaines mauvaises langues affirment qu'en regroupant ainsi les membres de son encadrement, Louis Renault les isolait d'autant des alentours de l'île Séguin, où l'on échafaudait des plans sur l'avenir social des usines Renault !


Gilbert HATRY est un des membres du conseil d'administration du CAMTEUR, et, au début des années 1970, il est à la Direction du personnel et des relations sociales (DPRS).

Passionné d'histoire, il propose au CAMTEUR une nouvelle activité sous la forme d'une Section d'Histoire des Usines Renault. Cette idée est approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration. Gilbert Hatry bénéficie aussi du soutien enthousiaste de Lucien Bouchardon et d'André Aubert, ce dernier étant responsable de la conservation du fonds historique. Hatry, nouveau président du CAMTEUR, anime deux groupes actifs, l'un constitué de « chargés de recherches », l'autre devant mettre en forme le bulletin, dont le premier numéro paraît au mois de décembre 1970 sous le titre « De Renault Frères constructeurs d'automobiles à Renault Régie Nationale ».

Ce bulletin s'avère un formidable outil de communication. Les premiers lecteurs saisissent immédiatement l'originalité et la pertinence du concept, et les témoignages et critiques ne tardent pas à s'accumuler sur le bureau de la rédaction. La parution demeure semestrielle jusqu'au mois de décembre 1987.

La revue Renault Histoire lui succède en 1989, annuelle jusqu'en 2009, bi-annuelle depuis.