Le subjonctif : mode d'emploi !

Vous avez appris à conjuguer les verbes à l'indicatif, un mode verbal qui vous permet de raconter des événements réels, situés dans le passé, dans le présent ou bien dans le futur.

Maintenant il faut que nous parlions du subjonctif présent.

Pour le conjuguer, sauf quelques exceptions (aller, faire, pouvoir, vouloir, savoir, être, avoir et des verbes impersonnels), vous devez partir du RADICAL de la troisième personne du pluriel de l'indicatif présent et ajouter les désinences -e/-es/-e/-ent pour les trois personnes du singulier et la troisième du pluriel ; la première et la deuxième personne du pluriel correspondent à la première et à la deuxième personne du pluriel de l'imparfait de l'indicatif.

Vous employez le subjonctif ...

Si vous devez :

A) exprimer un sentiment (la joie, le désir, la peur, la crainte, la tristesse, le doute, le souhait) ;

B) donner un ordre ;

C) exprimer une concession ;

D) exprimer une supposition ;

E) exprimer la nécessité ;

F) parler d'une manière impersonnelle.

ATTENTION : les verbes dire, affirmer, prévoir, penser, croire, espérer, imaginer, les locutions être certain, imaginer, être probable, utilisés à la forme affirmative ont une valeur de vérité : on utilise donc l'indicatif dans la proposition qui suit.

Le SUBJONCTIF dans une proposition indépendante ou principale

A) Exprimer un souhait : Puissiez-vous guérir !

B) Exprimer un ordre (3e personne) : Qu'elle parte !

C) Exprimer une concession : Tu le veux ? Soit !

D) Eprimer une supposition : Que je vive, je ferai beaucoup de voyages !

Le SUBJONCTIF dans une proposition subordonnée

1) Après certaines conjonctions de subordination qui expriment :

- LE BUT : pour que, afin que, de sorte que, de crainte que ;

- LA NÉGATION DE LA CAUSE : non que, non pas que, sans que ;

- LA CONSÉQUENCE : de manière que, de façon que, de sorte que, si bien que, tellement que, au point que, assez pour que, suffisamment pour que, sans que ;

- LA CONCESSION : bien que, malgré que, quoique, encore que ;

- LE TEMPS* : avant que, jusqu'à ce que, en attendant que ;

- LA CONDITION : à condition que, si, au cas où, supposé que, pourvu que, à moins que, soit que...soit que... ;

*ATTENTION : après que, pendant que, aussitôt que, dès que = demandent l'indicatif ;

Vous avez remarqué que, quand il est employé dans une phrase subordonnée, il est introduit toujours par QUE (qu' devant voyelle ou h muet).

2) Après un verbe principal exprimant une opinion, une déclaration, une perception, quand le fait est envisagé dans la pensée et avec un sentiment personnel (d'habitude quand la phrase principale est négative, interrogative ou conditionnelle) ;

Je ne crois pas que la richesse fasse le bonheur.

Crois-tu que la richesse fasse le bonheur ?

Si tu crois que la richesse fasse le bonheur, tu te trompes.

Mais si on veut marquer l'idée de la réalité du fait on utilise l'indicatif.

Je ne crois pas que l'amitié est rare (idée de réalité).

3) Après un verbe principal exprimant la volonté, le doute ou quelque sentiment ;

Je veux que tu partes à l'instant.

4) Après un verbe impersonnel marquant la nécessité, la possibilité, le doute, l'obligation, un sentiment personnel : il faut que, il importe que, il est nécessaire que, il est possible que, il est urgent que , il est regrettable que, il est heureux que, il est temps que, c'est dommage que... etc.

5) Après un verbe impersonnel marquant la certitude ou la vraisamblance ET QUI EXPRIME un sens NEGATIF, INTERROGATIF, CONDITIONNEL : Il n'est pas certain que..., s'il est vrai que, est-il sûr que ... etc.

Activité 1 : jouez au wordwall (LA ROUE QUI TOURNE)

https://wordwall.net/it/resource/342121

Activité 2 : subjonctif ou indicatif ?

https://wordwall.net/it/resource/3455246


Si vous voulez réviser, voici une vidéo qui vous permet de le faire