Bruyère cendrée

 Erica cinerea L.    Nom français : Bruyère cendrée, Bucane, Bréjotte.                         ÉRICACÉES

 

Du grec : ereikein = briser (rameaux cassants)      et du latin : cinereus = cendré.

           

Caractères biologiques :

Sous-arbrisseau à feuilles persistantes, de (30-60cm).

Floraison : Juin- Août.

Critères de reconnaissance :

 Tout le monde sait reconnaître une bruyère, mais il faut  apprendre à en

distinguer les différentes espèces, ainsi que la callune que l’on assimile parfois à une bruyère

Propriétés apicoles :

C’est surtout la bruyère cendrée et la callune qui présentent un bon intérêt apicole en raison de leur fréquence. Le miel de bruyère cendrée est assez fort, au goût fruité, de texture un peu gélatineuse. Sa production est très fluctuante selon les années, parfois nulle si la saison est trop sèche. Ce miel convient particulièrement pour la fabrication du pain d’épice. Il cristallise lentement, et de façon assez grossière.

Écologie :

Principalement sur sols acides (sables, limons). Espèce héliophile.

Habitat :

Bruyère cendrée et callune sont souvent associées : (bois de châtaignier, pineraies, chênaies pédonculées, landes à ajoncs). Il n’y a que la bruyère vagabonde (E. vagans) qui tolère les sols calcaires.

Répartition :

Espèce présente dans une grande moitié ouest de la France.

Culture :

Inutile de cultiver cette espèce qui croît spontanément dans notre département sur les sols qui lui conviennent.




Clé de détermination de la callune et des bruyères de Dordogne

 

1a, Flles opposées, imbriquées sur 4 rangs, sessiles. Calicule vert simulant un calice. Calice violet supérieur à la corolle, elle même divisée en 4 lobes. Plante vivace de (15-80cm). Jt-Oct. Landes, bois clairs, sur sols acides, sableux et tourbeux. Circumbor.

Calluna vulgaris (L.) Hull  Très commun

1b, Flles verticillées par (3-4(5)), courtement pétiolées. Pas de calicule. Calice vert inférieur à la corolle.

Erica (6 espèces ou hybrides)

 

Erica :

1a, Flles et calice ciliés.                                                                                                 2

1b, Flles et calice glabres.                                                                                              3

 

2a, Fls de (8-10mm) de L, le long de la tige en grappes unilatérales lâches. Étamines sans cornes. Style longuement saillant. Capsule glabre. Flles ovales aiguës, verticillées par (3-4). Sous-arbrisseau de (30-80cm). Jn-Sep. Landes, sols tourbeux, pauvres et acides. Atl.

E. ciliaris Loefl. ex L.  Assez commun

2b, Fls de (5-7mm) de L, en bouquet terminal compact de (5-12) fls. Étamines avec cornes. Style à peine saillant. Capsule velue-soyeuse. Flles linéaires oblongues, verticilées par 4. Sous-arbrisseau de (30-80cm). Jn-Oct. Landes, tourbières, bois humides. Sub-atl.

E. tetralix L. Assez rare

Remarque : si présence de grappes unilatérales associée à étamines avec cornes. Les parents sont généralement présents. Dans milieux identiques à ceux des parents. Sub.atl.

                              E. x watsonii Benth. = (E. ciliaris x E. tetralixTrès rare

 

3a, Sous-arbrisseau généralement inférieur à 1m. Fls nettement dans les roses.                4

3b, Arbrisseau de (100-250cm). Fls jaune-verdâtre, très petites inférieures à 2mm. Flles par (3-4), de (4-5mm) de L, avec 2 sillons en dessous, et vert clair luisantes dessus. Mai-Jt. Thermophile. Landes et sous-bois siliceux. Submédit.

E. scoparia L. subsp. scoparia Assez commun

 

4a, Fls en grelot de (5-7mm), à anthères cornues en dessous, rouge violacé. Étamines incluses dans la corolle. Flles verticillées par 3, de (4-7mm) de L, portant chacune à son aisselle un court rameau feuillé. Inflo terminale. Sous-arbrisseau de (15-50cm). Jn-Sep. Landes sèches et sous-bois siliceux. Subatl.

E. cinerea L. Très commun

4b, Fls en cloches de (3-4mm), à anthères simples, roses. Étamines dépassant longuement la corolle. Flles verticillées par (4-5) de (8-10mm) de L. Présence d’un bouquet de flles au dessus de l’inflo. Sous-arbrisseau de (30-80cm). Mai-Jn. Bois, landes, coteaux secs. Sols siliceux mais aussi calcaires marneux. Subatl.

E. vagans L. Assez commun
Comments