Ostéotomie mandibulaire

Définition: L'ostéotomie mandibulaire consiste à déplacer l'arcade dentaire inférieure pour la mettre en position d'occlusion sous le maxillaire. Pour ce faire, on sectionne la mandibule soit dans la région angulaire (ostéotomie d'Epker), soit plus haut dans la portion verticale (ostéotomie sus et rétro spigienne). Elle est indiquée dans le traitement de certaines dysmorphoses.

Pourquoi: L'analyse de votre cas, clinique et radiologique, ainsi que l'analyse céphalométrique aboutissent à la conclusion de la nécessité de déplacer votre mandibule pour rétablir l'équilibre fonctionnel et esthétique de votre visage.

Comment: 

    Ostéotomie d'Epker: Cette intervention se déroule sous anesthésie générale et a pour but de réaliser une fracture de la mandibule dans la région de l'angle, en arrière des dents. Elle permet le déplacement de l'ensemble de l'arcade mandibulaire sous le maxillaire. C'est l'intervention la plus fréquente au niveau de la mandibule.
L'incision est faite dans la bouche. L'angle mandibulaire est exposé et on prépare la fracture par un tracé qui affaiblit l'os. La fracture est ensuite réalisée. La même procédure est répétée de l'autre côté et on peut alors déplacer l'arcade dentaire.
Celle ci est alors solidarisée aux dents maxillaires en utilisant un blocage per-opératoire en position d'articulé.
On réalise ensuite l'ostéosynthèse des deux fractures en consacrant le déplacement souhaité à l'aide de plaques et de vis.
Le blocage est levé et on vérifie le bon articulé dentaire obtenu.
Les incisions sont ensuite refermées par des points de suture résorbables.

Ostéotomie d'Epker

  Ostéotomie sus et rétro lingulaire: Cette intervention, moins fréquente que l'ostéotomie d'Epker, consiste à sectionner la mandibule au travers de la branche montante. On la réalise au travers d'une voie d'abord cutanée, en utilisant la même voie que celle utilisée régulièrement dans le traitement chirurgical des fractures du condyle mandibulaire. Après l'incision cutanée, on traverse le muscle masséter (muscle masticateur) et on accède ainsi au ramus ou branche montante. On réalise ensuite l'ostéotomie puis, comme vu plus haut, on place l'arcade dentaire mandibulaire en blocage en articulé. Cette ostéotomie sus et rétro lingulaire est utilisée dans des cas particulier de grande asymétrie ou de manque de hauteur de la mandibule. L'espace créé par le déplacement est alors comblé par une greffe osseuse prélevée au niveau du bassin, et on fixe les différentes parties avec une ostéosynthèse par vis et plaque.
Le blocage est levé et l'on procède à la fermeture de l'incision.

Ostéotomie sus et rétro lingulaire


Dans cette chirurgie, le blocage des mâchoires n'est plus systématiquement nécessaire en post opératoire. de nombreuses équipes le pratiquent encore mais l'expérience de plusieurs années à Strasbourg nous permet de s'en passer. Néanmoins, à titre exceptionnel, il pourra être décidé de le maintenir quelques jours voir semaines en cas de réparation difficile après l'ostéotomie (situation exceptionnelle).



Suites habituelles:
Les suites de l'ostéotomie mandibulaire sont dominées par l'oedème. Au cours de l'hospitalisation, vous serez placé sous corticoïdes pour les limiter au maximum. La mise en place de vessies de glace, la station assise plutôt que couché dans les jours qui suivent l'opération permettra de réduire la durée des dèmes (environ 15 jours de manière marquée, 6 semaines au total).

Les douleurs ne sont pas aussi importantes qu'attendues par la plupart des patients. Elles sont bien contrôlées par les antalgiques intraveineux pendant votre hospitalisation et par les antalgiques per os à votre sortie.

Le risque infectieux sera prévenu par antibiothérapie pendant et au décours de l'opération.

L'alimentation sera liquide pendant 3 semaines afin de ménager l'ostéosynthèse. Elle sera ensuite mixée 3 semaines de plus. Le premier "steak" ne sera possible qu'à 6 semaines. Chaque repas sera suivi d'un bain de bouche. Prenez le temps de consulter les sections L'alimentation et L'hygiène buccale que vous retrouverez dans la rubrique "Après l'opération" dans le menu.

Complications:
Au regard du bénéfice habituel de ces intervention, les complications restent faibles.
Elles sont dominées par l'hypoesthésie du nerf V3 responsable d'une anesthésie totale du menton dans 5% des cas, et d'un trouble de la sensibilité du menton dans près de 20% des cas.
L'hypoesthésie transitoire est systématique en cas d'ostéotomie sagittale (technique d'Epker) et quasi inexistante en cas d'ostéotomie sus et rétro lingulaire. Quand elle est présente elle dure habituellement 6 semaines. Si la récupération n'est pas survenue dans les 3 ans qui suivent, l'hypoesthésie constituera une séquelle. Gênante au début, elle est progressivement mieux tolérée avec le temps.

L'hématome peut nécessiter une reprise chirurgicale pour évacuation. Il est rare, par contre des ecchymoses sont fréquentes. Elles évoluent en passant par "les couleurs de l'arc en ciel" en 3 à 6 semaines.

Du fait des ecchymoses, de l'oedème et des restrictions alimentaires, prévoyez une vie sociale réduite pendant les 6 semaines qui suivent l'intervention. Le repos est par ailleurs indispensable à une récupération rapide de mode de vie habituelle. Les pratiques à risque de contact (sports de balles, d'équipe..) seront proscrits pendant 3 mois. Les sports de combat doivent être évités six mois.
L'activité physique de remise en forme est elle possible à la reprise de l'alimentation normale.

L'infection est rarissime dans cette chirurgie, à condition de respecter la prescription des antibiotiques.

Fiche modifiée le 06/12/2014
Ċ
Dr Philippe BARRIERE,
12 déc. 2013 à 07:49