Kystes des maxillaires

 
Ils ont de nombreuses causes:
    - embryologie
    - accompagnant une dent incluse
    - infection d'origine dentaire
    - simple anomalie de l'os
 
Ils se traduisent par une image claire à la radiographie qui traduit la destruction de l'os par le kyste. Habituellement ils comportent une membrane qu'il faudra retirer lors du geste chirurgical.

 
Dans la plupart des cas, une seule intervention suffira pour traiter le kyste. L'os se reconstruira tout seul en quelques mois. Le recours à la greffe osseuse est exceptionnel.
 
Le diagnostic définitif sera porté sur l'analyse histologique (examen au microscope) de la pièce opératoire.
 
 
C'est en fonction de ce diagnostic définitif que le chirurgien pourra vous expliquer l'évolution ultérieure de votre kyste.
 
Pourquoi les opérer ?
 
On opère les kystes pour plusieurs raisons.
La première est qu'ils ont souvent une tendance naturelle à grossir et qu'il vont, de ce fait, fragiliser l'os.
Ils risquent ensuite de se surinfecter un jour, sans que l'on puisse prévoir quand.
Enfin, il est impossible d'affirmer le diagnostic précis de la nature du kyste sans l'avoir fait examiner au microscope par un médecin anatomopathologiste.
 
L'intervention:

Dans certains cas, l'intervention devra être préparée par un soin chez votre chirurgien dentiste pour dévitaliser et obturer une dent que le chirurgien vous conservera lors du geste.
Le premier geste chirurgical, qui suffit dans l'immense majorité des cas, est une énucléation du kyste.
Sous anesthésie locale parfois, mais plus souvent sous anesthésie générale, l'opération consiste à ouvrir la muqueuse dans la bouche pour accéder à l'os.
L'os sera ensuite ouvert par fraisage pour accéder à la cavité kystique.
La membrane du kyste est alors enlevée par "raclage": c'est l'énucléation.

La membrane est envoyée pour une analyse histologique qui permettra de définir le diagnostic définitif.

L'os se reconstruira le plus souvent spontanement dans la cavité kystique. Cela peut prendre plusieurs mois. La radiographie de contrôle ne sera normalisée qu'au bout de 18 mois à 2 ans en général.

dent de sagesse kyste ramus strasbourg barrieredent de sagesse kyste barriere strasbourg

 Les suites habituelles:
 
Suivant les cas, la sortie sera possible le jour même de l'intervention (chirurgie ambulatoire) ou le lendemain.
Une alimentation liquide pendant 8 à 10 jours avec des bains de bouche, des antalgiques et des antibiotiques composeront votre prescription de sortie.
L'oedème est normal après cette intervention et disparaitra en 15 jours à 3 semaines.
L'ecchymose est habituelle aussi. Elle traduit le saignement de la paroi de l'os sous les tissus cutanés. Elle est sans gravité et disparaitra en 15 jours à 3 semaines.
 



Les complications:
 
L'énucléation d'un kyste est une intervention courante qui se passe sans souci dans la grande majorité des cas.
Comme toute chirurgie, le saignement et l'infection sont possibles.
Du fait de l'anatomie particulière de certains kystes, on peut observer les complications suivantes:
 
    - lésion du nerf mandibulaire (V3): il traverse l'os mandibulaire et peut être en contact étroit avec le kyste. Parfois, il n'est plus séparé du kyste par de l'os. Il sera alors touché par les instruments lors du geste chirurgical. Dans ce cas, il y aura une hypoesthésie (baisse de la sensibilité) ou une anesthésie (disparition de la sensibilité) sur la moitié de la lèvre inférieure et sur la moitié du menton.
Dans la plupart des cas, cette modification de la sensibilité sera transitoire.
Exceptionellement, elle peut être définitive.


Kyste radiculo-dentaire sur une molaire mandibulaire à droite

 
    - la récidive est possible. Le taux de récidive est différent en fonction du type de kyste retrouvé à l'analyse histologique par le médecin anatomopathologie. Quelques jours après l'intervention, votre chirurgien, muni du résultat de l'analyse histologique, pourra vous expliquer l'évolution probable (très souvent favorable) et la surveillance ultérieure à mettre en place.
 
    - fracture de la mandibule: elle est rarrissime, mais reste possible si le kyste a beaucoup fragilisé l'os. Le respect des consignes alimentaires post opératoire doit vous protéger de cette complication. Votre chirurgien vous indiquera la durée de l'alimentation liquide puis mixée à respecter.

    - lésion dentaire: dans certains cas, les dents en rapport avec le kyste devront être extraites. Parfois, un traitement conservateur sera possible. Ce traitement consiste à réséquer l'apex de la racine dentaire (sa pointe) afin de retirer tout matériel susceptible de générer une récidive du kyste. Ce geste à proximité immédiate de la dent peut parfois entrainer sa perte ultérieure.
 
 
 
Fiche réalisée le 06/12/2014