Rapport SAGE 2009

Principaux constats de l'étude 

L’étude réalisée porte sur le bassin versant du lac Orford qui se situe sur le territoire des municipalités d’Austin et d’Eastman. La zone d’étude couvre une superficie de 8,3 km² et compte une dizaine de tributaires qui alimentent le lac.
Différentes activités humaines peuvent contribuer à la dégradation de la qualité de l’eau. On y retrouve, entres autres, une forte proportion de zones habitées, des infrastructures routières et un réseau ferroviaire. Les secteurs est, nord-ouest et sud-ouest sont passablement urbanisés. Il faut comprendre que les infrastructures, comme les bâtiments, les routes et les stationnements, réduisent considérablement l’infiltration de l’eau dans le sol. De plus, lors des précipitations, les fossés de drainage et les égouts pluviaux concentrent l’eau et l’acheminent rapidement vers le lac. En conséquence, les risques d’érosion sont accrus. Les activités urbaines situées en bordure du lac Orford ont d’autant plus d’incidence du fait que le secteur comporte une grande proportion de pentes modérées à très fortes.
La topographie du secteur, les aménagements pratiqués (ponceau, dévégétalisation) sur le terrain ainsi que certaines zones où des talus de fortes pentes sont présents expliquent en majeure partie la principale problématique du secteur, soit l’érosion du sol. Cette réalité se matérialise par l’accumulation de sédiments, principalement dans la portion ouest et nord du lac. À cet effet, certains ouvrages de rétention des sédiments ont été pratiqués afin de freiner leur progression jusqu’au lac. Il faut toutefois réaliser un entretien régulier de ces installations afin d’assurer leur efficacité.
De façon globale, les eaux du lac Orford sont bien oxygénées et favorisent la présence d’espèces sensibles de poissons. De plus, la teneur en matières en suspension est faible. Dans l’ensemble, le suivi dans le temps permet de croire que la qualité des eaux est stable et que le lac est de type oligotrophe. De plus, le bassin versant compte plusieurs zones humides, importantes à la préservation de la qualité de l’eau du lac.
Ċ
Danielle Bergeron,
5 févr. 2017, 04:31
Comments