Le SALON 2010

Arlette LE MORE et Pierre YIERMIA, 

invités d’honneur du Salon 2010 entourés d’artistes bryards et des environs.

   

 



Arlette le More

Présidente de la célèbre fondation Taylor, membre fondateur de la biennale 109, chef d’atelier de l’académie Port-Royal, Arlette le More ne se contente pas de ce quelle voit : elle préfère réinterpréter le motif, traduire sa vision première à travers un prisme qui va lui permettre de créer une atmos- phère originale. En quelques traits et taches de couleurs, tout est dit, supprimant les détails qui pourraient alourdir ses propos. Allant directement à l’essentiel, qu’il s’agisse de Mythologie, du Guatémala, de paysages égyptiens, de person- nages ou de marines, elle parvient à chaque fois à trouver la juste écriture, la juste couleur pour exprimer son ressenti.

Patrice de la Perrière(Univers des Arts )


Pierre Yiermia 

Le travail de Yermia s’inscrit dans une recherche constante d’un équilibre précaire et improbable, où se confrontent simultanément force et fragilité.

Ces figures humaines ou animales, profondément enracinées, se dressent sur leurs membres fragiles et s’élèvent dans un lent mouvement, défiant les lois de la pesanteur. Les rapports de proportions sont primordiaux dans l’élabora- tion de ces sculptures. Les formes s’étirent gracieusement, les membres s’affinent jusqu’à l’extrême, contrastant avec des torses plus massifs, les têtes réduites à l’essentiel, trônent sur de longs cous effilés. Les pleins et les vides se répondent dans un jeu permanent, créant ainsi un espace monumental et ouvert.

L’écriture heurtée, mais toujours tendue et retenue des volumes, génère une profonde émotion.

Ces sculptures témoignent d’une humanité toujours en danger et cependant sereine.