ENERGIE // AUTONOMIE

ETENDRE LA DIMENSION MANIFESTE EN TRAVAILLANT SUR L’AUTONOMIE DU LIEU ET DONC SUR SA MOBILITE

Les problématiques liées à la transition énergétique seront aussi approfondies, avec la recherche de solutions démontrant que la ferme sait utiliser ses propres ressources et profiter de son environnement proche : la présence du fleuve suffit à la subsistance de la ferme. Le Rhône, en plus d’être le poumon de la ville, deviendra celui de la ferme.


RECUPERATION DE CHALEUR SUR MELANGE MYCELIUM

L’association du marc de café et du mycélium nécessaire à la production de champignons, produit de la chaleur. Cette transformation se fera donc au sein d’un module complexe composé d’une pompe à chaleur récupérant ces calories pour les redistribuer au restaurant, autant pour le chauffer que pour l’équiper en eau chaude sanitaire.


RECUPERATION DE CHALEUR SUR BLOCS REFRIGERANTS

Les réfrigérateurs nécessaires au restaurant produisent également de la chaleur, ils seront donc associés au module pré-cité et participeront au même processus.


VMC DOUBLES FLUX SUR PAC

Le renouvellement d’air sera géré par le même module et assurera la récupération des calories de l’air sortant. L’air neuf entrant sera donc réchauffé par 4 sources de chaleur : la transformation du marc/mycélium, les réfrigérateurs, la pompe à chaleur sur l’eau du fleuve, la VMC double flux. Ces différentes sources se relaieront et/ou seront sollicitées de manière très faibles : à l’image d’un chauffage à basse température, cela permettra des rendements optimums.


PAC SUR FLEUVE

L’expérience de la péniche FARGO nous a permis d’expérimenter la récupération de chaleur sur l’eau du fleuve en jouant sur le léger différentiel favorable de température entre l’eau et l’air ambiant. Ce système étant réversible, il apporte autant de la chaleur en hiver que du rafraichissement en été.


ASSAINISSEMENT AUTONOME

La gestion des déchets « sanitaires » sera également autonome. Une fois de plus l’expérience de la péniche FARGO nous a permis d’explorer les solutions d’assainissement autonome assurant dans l’espace sanitaire une boucle évitant de salir une eau potable pour la rejeter ensuite au sein du réseau public


INERTIE DE LA PIERRE

En été le rafraîchissement sera garanti par la présence du fleuve et par l’inertie des matériaux du restaurant éphémère : leur minéralité en masse et l’absence d’exposition solaire durable assurera une fraicheur permanente.


DECHETS

L’ensemble des déchets de la préparation sera immédiatement recyclé sur place en compost étant donné qu’aucun emballage n’aura été nécessaire pour le transport des ingrédients.
Une partie des déchets servira également à produire de la chaleur en s’inspirant de la ferme THE PLANT : (image ci-contre) digesteur anaérobique en mesure de fonctionner en puisant son énergie dans 27 tonnes de déchets alimentaires quotidiens (10 000 tonnes par an). En pratique, le digesteur capture le méthane produit par les déchets et est brûlé pour créer l’énergie nécessaire au fonctionnement de la ferme.


HYDROLIENNES

Les besoins électriques seront couverts par des unités hydroliennes autonomes de petite taille. 3 Hydroliennes suffiront à couvrir les besoins de l’ensemble du site (Aussi bien la partie flottante que le quai attenant). L’énergie produite en continu sera stockée de la manière la plus saine possible. Pour le chauffage par exemple, elle sera stockée dans un ballon tampon pour éviter au maximum le recours à des batteries. Le site sera bien évidemment éclairé sous forme de LED.